Posts Tagged ‘stagflation’

Déflation droit devant

Mardi, novembre 8th, 2011

je vous l’écris depuis des mois (ou plus d’une année): Je vois la défaltion (ou stagflation si les prix montent dans le cadre d’une croissance économique moribonde)

 

Un indicateur intéressant est le rendement des obligations liées à l’inflation aux USA.

 

Le rendement vient de repasser en territoire négatif et continue sa descente !

 

« S’enrichir » avec des taux négatifs, c’est possible.

Vendredi, septembre 2nd, 2011

Aujourd’hui les taux d’intérêts mondiaux sont au plus bas.

Il semble que le marché anticipe un ralentissement, une récession ou pire une dépression. Comment expliquer autrement (que les inflationnistes et hyper inflationnistes me pardonnent) que les taux ne montent pas. Ce qui monte (pour l’instant) ce sont certaines matières premières (Je vous ai montré que certains indices de commodités sont en baisse), nous sommes donc éventuellement dans une période de stagflation. Les taux des mauvais débiteurs montent aussi, mais ce n’est pas le propos du jour.

Aujourd’hui si un investisseur désire mettre son argent en sécurité, il lui est possible d’acheter des obligations de sociétés à brève échéance (maturité).

Dans un de mes derniers articles, j’ai montré qu’en achetant un emprunt de la Confédération Helvétique, le rendement final était négatif car le prix d’émission était au dessus du prix de remboursement.

Il est actuellement de même avec les obligations (de qualité) en CHF.

Comment alors puis-je dire qu’il est possible de s’enrichir. C’est un peu sur le ton de la boutade, mais ce n’est pas si faux, si on raisonne uniquement en terme de pouvoir d’achat.

Si une période de récession-déflation s’installe et que les prix baissent, le détenteur d’un emprunt, même avec un rendement négatif, peut se retrouver à la fin de la vie de son placement avec un pouvoir d’achat plus fort.

Un exemple:

Vous achetez une obligation à deux ans avec un rendement négatif de -1%, que l’économie se contracte et que sur cette période les prix baissent de 10%. Vous avez un pouvoir d’achat de +9% par rapport au jour où vous avez acheté cette obligation.

Vous aller me dire qu’il vaut mieux laisser l’argent en compte bancaire. Oui tout à fait pour autant que le banque ne fasse pas faillite. Les obligations de sociétés permettent aussi de prêter de l’argent à des entreprises non financières ou à un Etat (peu endetté). On pourrait aussi me dire qu’il est aussi plus intéressant d’acheter des actions avec un haut dividende. Je réponds oui, sauf que vous devez accepter le risque de fluctuation de cours (pertes possibles) et le risque qu’en cas de problèmes la société diminue ou coupe son dividende.

Il n’y a pas de free lunch

Inflation/Déflation dans le monde

Lundi, janvier 31st, 2011

Cliquez sur l’image pour atteindre le tableau interactif

Où est la stagflation ?

Si la Stagflation s’invitait à Dîner ?

Vendredi, juin 25th, 2010

Par Laurence Crottaz

Définition de la stagflation : C’est la combinaison entre la stagnation de l’activité économique et une forte inflation (hausse des prix à la consommation, sans hausse des salaires).

Aujourd’hui, il semble que ce soit c’est le plus grand danger qui menace la zone Euro.

Ce terme de stagflation a été utilisé pour la première fois en novembre 1965 par Iain Macleod pour décrire la situation de l’économie britannique durant les 30 glorieuses ensuite généralisée aux autres pays en 1970

Les causes de la stagflation de 1970:

  • la chute des taux de rentabilité des sociétés américaines depuis le milieu des années 1960, puis en Europe et au Japon
  • la crise du Système Monétaire International (abandon de l’étalon or)
  • le premier choc pétrolier en 1973

Les conséquences furent un fort ralentissement de l’activité avec une forte poussée du taux de chômage et une lourde inflation.

La seule porte de sortie a été la libéralisation de la circulation des capitaux, la baisse de la part salariale dans la richesse produite et une politique monétaire de type Milton Friedman

Avec la récente crise (qui n’est pas terminée), les turbulences ont été nombreuses et souvent comparées à de précédentes crises. Il est dès lors peu étonnant que la crainte de stagflation surgisse et que le danger soit désormais présenté par certains comme réel ou imminent. Au Royaume-Uni, un sursaut d’inflation a déjà été constaté en décembre 2009, avec une hausse de 2,9%(sur base annuelle), la plus forte depuis 1997.

Stagflation Coming In 2010 How To Cash In On The Worst Inflation Since The ’70s

et quelques articles sur la stagfaltion:

Stagflation in 2010 May Look Like Reruns of the 1970s

Bah Humbug Stagflation is around the corner

MURPHY Setting the stage for stagflation

Le Crédit Suisse dans son communiqué d’avril (https://www.credit-suisse.com/news/fr/media_release.jsp?ns=41473) relève des risques d’inflation suite aux interventions des Etats.

Il est aussi a prendre en compte qu »une crise pétrolière ajouterait un élément de plus au risque de stagflation.

Comme vous le savez, mon mari pense que le peak oil est derrière nous et que nous allons peut-être assister à une hausse du pétrole. Il est aussi très inquiet concernant le système financier dans sa globalité ce qui pourrait faire monter l’or et d’autres métaux, mais il se questionne encore sur le sujet car n’a pas d’opinion tranchée.

Les pays émergents assistent à une croissance de population importante et les ressources nécessaires pour alimenter tous ces gens sont de plus en plus grandes, ce qui – à terme – devrait faire monter les « soft commodités ».

voici, par exemple, le graphique du pétrole

Si la stagflation s’invite prochainement dans l’économie, ce sera pire que tout, avec d’un côté des problèmes économiques (chômage, ralentissement, récession) et d’un autre côté une hausse des prix (même ceux des pizze si la farine augmente).

Actuellement il est déjà difficile pour certains de joindre les deux bouts et si la déflation persiste ce sera un grave problème pour ces gens là.

Une des solutions préconisées pour lutter contre la stagflation est la libéralisation de la circulation des capitaux. De nos jours, il ne semble pas que ce soit le chemin pris par nos économies, ce serait même plutôt le contraire.

Si l’histoire doit nous servir de guide….