Posts Tagged ‘éolien’

Nucléaire ! Comment faire ?

Vendredi, mars 18th, 2011

Après quelques jours de repos, me voici de retour.

Aujourd’hui, je désire aborder le nucléaire. Non pas du côté technique (j’en serai bien incapable), mais du côté psychologique, pour commencer, puis du côté pragmatique et on constatera que les deux se rejoignent peut-être.

Tout – et n’importe quoi - a été dit au sujet de l’énergie atomique, des centrales et des risques liés. C’est parfois avec brio, passion, technique ou démagogie, que les divers intervenants se sont exprimés sur le sujet, je ne vais donc pas en rajouter. Je ne vais pas non plus parler du Japon en particulier, je suis de tout coeur avec le peuple japonais et salue les diverses de récolte de fonds et initiatives en tous genres pour venir en aide aux sinistrés qui, je le rappelle, sont encore et toujours dans le besoin (nourriture etc.), ils ont tout perdu et le froid arrive sur leur région. (Par exemple Monsieur Biver (Hublot) octroie un montant identique à chacun des dons passés sur son site jusqu’à concurrence de 10 millions).

Je désire pour commencer aborder deux trois points qui m’ont interpelé, voir choqué.

Tout d’abord, la radio suisse romande qui envoie dans un hôtel de Tokyo deux reporters locaux suisses, pour faire une émission spéciale depuis le Japon. Là franchement, on touche le fond (et pas de placement!).

Combien coûte cette plaisanterie ? En francs tout d’abord, puis aussi en énergie (avion etc.), pour ne finalement pas accéder à une quelconque zone et transmettre des interviews depuis leur chambre. J’ajoute que le risque de contamination était toujours présent. Allait-on les rapatrier d’urgence aux frais de la confédération en cas de radiation? Ceci fait montre de voyeurisme et d’égocentrisme démesuré. Voilà c’est dit. (On me rétorquera que c’est le public et l’actualité qui le nécessitaient).

Pour continuer, nous avons eu droit à tous les spécialistes nucléaires de la terre (dont on ignorait jusqu’à l’existence. Il est normal que Justin Bieber et Tokyo Hotel soient plus adulés - on se trouve dans un monde qui veut du pain et des jeux-) et aussi tous les grands démagogues qui ont sauté sur l’occasion de sortir de l’ombre dans laquelle ils étaient plongés depuis des lustres. On a pu assister à des débats/combats entre partisans et détracteurs du nucléaire sans grande réflexion parfois.

La passion, l’enthousiasme sont bien évidemment mis en exergue « à chaud ». Les politiques en profitent aussi pour ressortir du bois. Tout cela est bien émotionnel (bien que je ne nie pas la gravité de la situation). C’est uniquement affaire de psychologie.

Qu’en est-il de la consommation d’énergie dans le monde ?

Combien de centrale dans le monde ?

Quels pays sont le plus dépend du nucléaire ?

Quels sont les pays qui consomment le plus d’énergie ?

En quelques images:

source:http://www.inference.phy.cam.ac.uk/withouthotair/c24/page_161.shtml

En Suisse, les 5 centrales nucléaires produisent 40% de l’électricité que nous consommons (80% en France) et si nous devons nous passez du nucléaire, il va falloir trouver d’autres sources.

En comparaison, une nouvelles centrale (par rapport à la vieille de Muehleberg) serait 4 fois plus puissante et produirait beaucoup plus d’énergie par rapport à d’autres moyens disponibles.

Il faut – pour remplacer cette vieille centrale de Muehleberg -, 20 centrales au fil de l’eau (tout est quasiment aménagé en Suisse, dans les autres pays je ne possède pas les chiffres), 740 éoliennes (tournant 24h sur 24h !), 2278 centrales solaires et 2467 centrales biomasses. Ca commence à faire beaucoup de constructions.

Tiens cela me rappelle un article du début du blog (septembre 200) sur les éoliennes: Eole tu décolles

En Suisse, il est prévu d’augmenter très fortement d’ici 2030 la production d’électricité par les éoliennes et les panneaux solaires en passant de 0.11% aujourd’hui à 10%. La Suisse a indentifié 110 sites éoliens possibles alors qu’il faut 6700 pour produire la même énergie qu’une centrale nucléaire. J’ajoute que cette dernière ne produit pas de CO2 (c’est son avantage avec les coûts), mais d’autres déchets difficiles, voir impossible à éliminer avant un temps incroyablement long.

On constate qu’il est difficile de se passer du nucléaire et ceci avec toute la bonne volonté du monde si la consommation reste la même.

Les effets d’annonces Allemand, suisse et chinois par exemple ne vont pas changer la politique nucléaire à mon avis, tout au plus y mettre un frein.

Les chinois avaient planifiés 64 centrales, je vous mets ma main au feu que ces projets vont voir le jour même si les chinois disent le contraire aujourd’hui:

http://www.guardian.co.uk/world/2011/mar/16/china-suspends-approval-nuclear-plants

source très intéressante ici: http://www.world-nuclear.org/info/inf63.html

Aujourd’hui la consommation d’uranium dans le monde se situe à près de 80’000 tonnes par an et même si on arrête quelques centrales (momentanément), le besoin d’uranium est toujours présent.

est-ce que le gens sont prêt à accepter de revoir leur consommation électrique à la baisse, s’éclairer à la bougie le soir ?? On en reparlera…

Psychologiquement, il y a une prise de conscience du danger que lorsqu’il survient.

L’homme croit que parce qu’il augmente sa connaissance et sa technologie, il se protège aussi. C’est une erreur ! Plus on devient technique, plus on prend des risques et plus on croit être à l’abri.

En ce qui concerne les investissements (j’ai commencé l’article hier..) je recommande toujours les titres liés à l’uranium. je ne dis pas qu’ils ne seront pas sous pression ces prochains temps, mais la demande d’uranium sera encore présente pour quelques lustres.

Voici deux graphiques du cours de l’uranium sur 2 et 15 ans

Ainsi que celui de Laramide sur une année. Cette correction offre, très probablement une opportunité pour se placer à nouveau sur le titre (et le secteur). C’est aussi l’avis dans cet article de Bloomberg: nuclear-fallout-

Le rebond d’aujourd’hui est important et me semble être très probablement aussi fort à cause d’une couverture de vente à découvert.

Un ETF pour l’uranium:

Ou le fonds URAM (50% Uranium et 50% métaux rares): UR_Beyond_Carbon_February2011

La maxime du jour: « Pour avoir du succès, il faut fuir les modes »

Happy Investing

NB: je vois renvoie à mon disclaimer concernant les investissements boursiers.