Posts Tagged ‘CHF EUR’

La BNS toujours impuissante ! et inconsciente ?

Lundi, juin 21st, 2010

Il y a quelques temps j’avais écrit un article sur l’impuissance de la BNS à contrer la force du Franc Suisse: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=4182

Aujourd’hui il semble que la BNS se gave d’Euro (qui baisse régulièrement) afin de freiner la hausse du franc.

Voici un graphique sur lequel on voit bien les paliers d’intervention de la BNS:

Et l’Euro contre CHF depuis 5 ans

Cette hausse du Franc Suisse contre la devise européenne commence à poser des problèmes. Est-ce vraiment si grave ou est-ce que la BNS ne panique-t-elle pas en achetant à tour de bras des Euros ?

Il semblerait que désormais la BNS (les derniers chiffres ne sont pas encore communiqués) possède plus de 100 milliards d’Euros (Dans l’article de la tribune de Genève on parle d’une augmentation de 95 à 230 milliards des réserves de change: La Banque nationale suisse a décidé hier de maintenir 

Je suis quasiment certain que la majeure partie de ces réserves est en libellé Euros (ce n’est en fait qu’une simple écriture)

L’excellent journal « Le temps » mentionne le problème de Franc Suisse: La bataille du franc et L’évolution de l’Europe et le franc fort pèseront sur l’économie suisse

Il y a quelques années, les banque centrale des pays comme les Emirats, l’Arabie Saoudite, la Russie se plaignaient de la faiblesse du dollar américain et voulaient faire coter les matières premières – plus spécifiquement le pétrole – dans un panier de monnaies, voire en Euro. Ces mêmes banques centrales ont ainsi accumulé des Euros durant des années afin de diversifier leurs réserves.

Elles se retrouvent avec une grande quantité de devise européenne qui baisse tous les jours.

Les Banques Centrales, à mon humble avis, commencent à paniquer et faire n’importe quoi, partagée entre l’envie de soutenir une devise qu’elles possèdent en masse dans leurs « coffres » et l’envie de la vendre pour sortir de ce « traquenard ».

Plus les Banques Centrales attendent, plus elles sont mal prises et plus les décisions de ventes ou d’achats seront irréfléchies. Qui va perdre de l’argent à la fin ? Je vous le livre en mille: Le contribuable

J’espère que la BNS a prévu un plan de repli, car selon l’adage bien connu  « Never try to catch a falling knife », elle pourrait bien se retrouver à devoir rendre des comptes.

LA BNS se doit aussi mettre la pression sur les banques suisses et contrôler leurs couvertures: La BNS insiste contre UBS et ceci malgré le fait que les banques suisses ont passé le cap de l’année 2009 Les banques suisses surmontent le choc de 2009 et le rapport de la BNS à ce sujet: BNS pre_20100617_2.fr

Cette dernière pression sur les banques suisses est bienvenue. Ce n’est pas parce qu’elles ont bien passé un cap d’une année que tout est réglé. Il subsiste encore bien des inquiétudes au sujet des banques en général.

Force est de constater que le Franc Suisse se renforce désormais contre toutes les monnaies du monde sur les dernières semaines, ce qui montre que les intervenants se réfugie sur cette monnaie. La BNS n’a absolument pas les reins assez solides pour contrer cette déferlante. Sa seule solution serait d’imposer des intérêts négatifs sur les comptes épargnes comme dans les années 70 pour empêcher un afflux de liquidités sur la monnaie nationale.

Ce qui risque d’arriver (et qui n’était pas arrivé à l’époque car les investisseurs était moins investis dans d’autres véhicules de placement que les comptes épargnes) c’est que les investisseurs ne placent plus sur les comptes, mais directement sur des actions suisses:

Ceci expliquant cela, on comprend ainsi mieux pourquoi les indices actions des divers pays évoluent en ordre dispersé, les investisseurs privilégiant l’Allemagne, la Suisse plutôt que l’Italie, l’Espagne ou même la France

En conclusion le BNS n’est-elle pas la grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf ?