Vidéo: Farage/Florence vs Van Rompuy

ces derniers temps, je pose quelques vidéos car celles-ci sont très intéressantes et très parlantes (parfois plus que les écrits) !

Voici la vidéo sous-titrées de l’intervention de Nigel Farage  du 16 novembre dernier (qui en remet une couche).

et l’allocution de M.Van Rompuy (chahuté !) à Florence.

et pourtant M.Van rompuy dit: Les Etats ne doivent pas décider de tout (faudrait savoir)

Tags: , ,

7 Responses to “Vidéo: Farage/Florence vs Van Rompuy”

  1. Milou dit :

    Bonsoir Olivier.
    Le plus impressionnant c’est que l’Europe est noyautée par le pouvoir financier. Tous les postes clés sont aux mains des gens de Goldman Sachs, et, mis en place par des americanistes. Sarkozy appelait bien de ses voeux la nomination de Draghi, il me semble. Washington est aux mains de ces gens là également.
    Ce n’est pas rassurant, et, je suis de l’avis de Maurice :

    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/mario-draghi-itineraire-d-un-101494

  2. michel masson dit :

    Merci beaucoup pour votre blog que je lis tous les jours. Félicitations pour le choix très intéressant de vos vidéos
    Meilleures salutations
    M. Masson

  3. Fabrice dit :

    De toute façon, comme Olivier l’a montré plusieurs fois au travers de ces vidéos ou texte, il est vain d’espérer que le changement vienne des députés européens, étant donné que ce serait frappé la main qui les nourri et plutôt bien.

    C’est dans leur propre intérêt de maximiser l’étendue et le pouvoir de l’UE. C’est une forme d’autocratie « parlementaire ».

  4. tloc dit :

    Si maintenant nous parlons de coup d’état des marchés financiers, rappelons qu’auparavant il faudrait parler de racket des états laxistes.N’ont ils pas obligé par la loi, les banques, assurances et institutions financières à se goinfrer d’obligation d’état ? toute l’histoire de l’humanité fut une succession de tension entre les prêteurs et les emprunteurs (Jacques COEUR et les TEMPLIERS par exemple).A chaque fois, les prêteurs ont perdu et je crois que nos institutions financières essaient d’éviter la ruine de toute une génération de prêteurs vis à vis des générations plus jeunes.Comment a t on pu croire qu’avec une croissance atone, en favorisant par stratégie ou par bêtise les délocalisations, les états pourraient distribuer sine die des rendements de quelques pourcents ? la seule stratégie était vraissemblablement (s’il y en avait une et j’en doute)une érosion monétaire qui aurait permis de faire avaler la pilule progressivement à tous.Dans un monde ouvert (malgré le yen chinois et d’autres monnaies tricheuses), avec les moyens informatiques actuels,comment pouvons nous croire que les flux monétaires ne circuleront pas vers les zones « les moins pires » ?
    problèmes démographiques (répartition des tranches d’âge), problèmes d’endettements se heurtent et sont pour les gouvernants actuels issus de la génération de transition (génération qui a encore à perdre à renier sa dette) des écueils mortels.La génération qui suit aura beaucoup moins de scrupule à entourlouper les prêteurs car elle rembourse depuis toujours des intérêts d’une dette dont, certes elle a bénéficié (jolies écoles et de beaux ronds points lol) mais sans aucune mesure avec la retraite à 60 ans, un marché du travail si rigide qu’il bloque les embauches, des retraites, des fonctionnaires, l’etat providence payés par le déficit etc….

  5. le gros souci, c’est la cooptation. En effet, les élites se cooptent, en soit, ça n’a rien de nouveau mais ici on élargit le contexte et on crée toujours plus de strates: minicipal, départemental, régional, national, européen.
    Pour passer de strate en strate il faut être coopté, accepté par la strate de dessus (exception faite de l’europe). Nous n’avons pas le choix, nous avons des clones et que ce soit, droite, gauche, la majeure partie sont issus d’un moule qui produit chaque année de nouveaux clones.
    Ce qu’il faut bien comprendre, je pense, c’est qu’ils ont tous une seule idée en tête: « comment durer le plus longtemps et continuer à maximiser leur profit personnel ».
    ces vidéos sont assez parlantes:
    http://www.youtube.com/watch?v=yM_DguOm2xo
    http://www.dailymotion.com/video/xm9wl5_baisser-l-indemnite-des-deputes-il-faut-arreter-les-conneries_webcam
    Quand on voit ça…

  6. DOZIER dit :

    @Jean-Luc Noaro

    Et plus les strates « grossisses », plus les plans de délocalisations se multiplient.

    Autrefois, en URSS, il fallait 25 ouvriers pour creuser un trou.
    Aujourd’hui dans l’eurosystème, il faut 25 eurocrates pour modifier une directive et ce sans compter les navettes avec les gouvernements concernés.

    Bruxelles, c’est un peu l’armée mexicaine