Pétrole et instabilité politique

Je ne vous apprend rien quand je vous dis que ça chauffe dans certains pays où des dictateurs ont sévi depuis des lustres.

Quel peut être l’impact sur le cours de l’or noir si les révoltes populaires s’étendent ?

Les cours de l’or noir ont évolué vers le haut ces dernières semaines, notamment le brut américain sur la denière journée de cotation.

Une carte géographique de la région

La production d’or noir par pays:

D’après le tableau précédent, Il semble évident que la production de pétrole tunisien, libanais ou yéménite n’influence que peut les cours, mais on peut raisonnablement se demander si nous ne sommes pas au début d’une forte hausse du pétrole, surtout due à l’instabilité politique dans les régions productrices et surtout si d’autres peuples se mettent en rébellion. Je pense notamment à l’Algérie et la Lybie qui – a eux - deux produisent près de 5% du pétrole mondial.

Et si les libyens se révoltaient ?

Et si les algériens se révoltaient ?

Et si les iraniens se révoltaient ?

Imaginez si 15-20% de la production devenait perturbé ? Je n’ose y penser

Tags: , , , , , , , ,

17 Responses to “Pétrole et instabilité politique”

  1. Marc dit :

    Complètement d’accord pour l’Algérie.
    Je pense que c’est le pays qui risque le plus d’être le prochain sur la liste des pays en révolte.
    Un pays très riche en pétrole et gaz et une population très jeune qui n’en bénéficie pas financièrement.
    Tout est en place pour une explosion.
    Le seul bémol que je mettrais c’est la force considérable de l’armée qui ne lâchera pas comme ça le pactole des pétrodollars.
    ça risque d’être d’une violence extrême.
    J’espère me tromper… Le pire n’est jamais sûr… mais il faut s’y préparer…

  2. DOZIER dit :

    @ Marc

    Pour l’Algérie, il y eu un précédent, quand le Front Islamique du salut a remporté les législatives en 1982 (si ma mémoire est bonne), les élections ont été annulées, il s’en est suivi 10 années de violence plus ou moins larvée, avec près de 150000 morts.

    Si les pays occidentaux considèrent avoir des intérêts au Moyen-Orient, il sont je pense, considérés comme étant encore plus essentiels en Algérie.

    D’une manière plus générale, la rente pétrolière est de manière indirecte l’un des derniers pilier du dollar, si un pays producteur se mettait à imiter l’Iran et le Vénézuela, en demandant le règlement de ses exportations dans une devise autre que le dollar, ce serait un signal fort.

  3. Je pense plutôt que si la production est entravé dans les pays dont nous parlons ce sera un très bon signal pour le USD.

  4. christophe dit :

    article de la tribune du 28/01/2011
    « Pauvres dans un pays riche » à propos de l’Algérie
    Il faut compter près de 100.000 € pour un deux pièces dans le centre ville d’Alger alors que le salaire moyen doit être de 150 € par mois. Les produits de première consommation subissent une inflation galopante. Le prix du kilo de sardines, le poisson le moins cher, a été multiplié par sept en une année (35 € le kg).
    « Notre aliment de base est le pain et le lait en sachet », lait de sachet subventionné par l’état mais souvent en pénurie.

    Quant à l’Egypte qui exportait encore du pétrole, il y a qqs années, elle est sur le point de passer net importatrice.

    Le vrai problème de ces pays est clairement le niveau de vie misérable et les choses risquent de rapidement empirées malheureusement lorsque l’on connait les rapport de la FAO.

    Autrement dit, il faut que nous nous attendions en effet dans les prochaines années à beaucoup d’instabilité côté Maghreb et donc à des perturbations du côté de nos approvisionnements (pétrole et gaz).
    Il faut que nous nous tournions plus vers l’est (CEI) afin d’approfondir notre coopération faute de quoi la production des pays de la CEI partira pour l’Asie et nous serons du même coup fragilisés (sud, nord).

  5. christophe dit :

    à propos de la production de pétrole de l’Egypte
    http://www.theoildrum.com/node/7425#more

  6. christophe dit :

    finances publiques de l’Egypte
    For 2010, the Factbook reports government debt amounting to 80.5% of GDP

  7. christophe dit :

    Food prices are rising everywhere. Many low income people spend in excess of 50% of their income for food, so a rise in food costs becomes a real issue.

  8. BA dit :

    Les touristes évitent l’Egypte, les Etats-Unis évacuent leurs ressortissants.

    Les Etats-Unis ont décidé dimanche d’évacuer leurs ressortissants d’Egypte, tandis que les autres pays déconseillaient en général de se rendre dans le pays des Pharaons, en proie à une révolte populaire contre le régime d’Hosni Moubarak.

    En Europe, hormis la Grèce, les gouvernements n’ont pas appelé à quitter l’Egypte ou organisé de rapatriement, tout en déconseillant de s’y rendre et en suivant de près l’évolution de la situation.

    De nombreux voyagistes ont suspendu les départs des vacanciers, au plus fort de la saison touristique.

    La Libye, l’Inde, la Grèce, la Turquie, l’Irak et l’Azerbaïdjan, dont un citoyen a été tué samedi au Caire, ont dépêché des avions pour assurer le rapatriement de leurs ressortissants.

    Les Etats-Unis se préparaient à évacuer à partir de lundi leurs ressortissants, sur une base volontaire, en raison des violences qui ont fait au moins 125 morts et des milliers de blessés depuis mardi.

    L’ambassade des Etats-Unis au Caire a « informé les citoyens américains en Egypte qui souhaitent partir que le Département d’Etat prend ses dispositions pour assurer le transport vers des lieux sûrs en Europe ».

    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hvRhS8D6bKDBqLsrxgqXpYTF_POg?docId=CNG.cba378de270dfbb4e9f2f0accb47ef7e.61

  9. mc dit :

    La production n’est pas la seule donnée importante. Le transport et le raffinage peuvent entraîner un sacré désordre. L’Egypte est le premier raffineur d’Afrique et gère le canal de Suez et l’oléoduc du Sumed. Si les Egyptiens se mettent à suivre l’exemple du Niger en sabotant les installations(pays qu’il faut aussi garder à l’esprit),le marché du pétrole, avec une production au taquet face à une demande sans cesse croissante(le patron de Total l’admet lui-même), peut se trouver trèèèèèès tendu. Sinon explosif.

  10. BA dit :

    Egypte : Lafarge et Crédit Agricole évacuent des expatriés et leurs familles.

    Le groupe de matériaux de construction Lafarge a décidé dimanche d’évacuer d’Egypte l’ensemble de ses expatriés ainsi que leurs familles, et le Crédit Agricole organisait le retour en France des familles de ses employés, alors que le pays est en proie à une révolte populaire.

    Des hordes de touristes, d’expatriés et d’Egyptiens angoissés ont pris d’assaut dimanche les guichets de départ de l’aéroport du Caire, cherchant à tout prix à quitter le pays.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=e299c6ef8673a2dad313b5f50eb3501a

  11. j’ai renforcer mes lignes depuis mercredi ! certificat sur le brent ! j’ai aussi quelques pétrolière pour m’assurer l’avenir ! mais l’avenir se rapproche vite on dirait !

  12. Cécile dit :

    Bonjour Monsieur Crottaz,

    Depuis le temps que je suis votre blog pour lire avec grand intérêt, vos articles et leurs commentaires…
    Alors voici le mien.

    Et un scoop !
    Monsieur Crottaz, l’or ne baissera pas ! Et il n’y aura pas de déflation !

    Enfin si, mais pas au sens ou vous l’entendez…

    Car comment voulez-vous que diminue le prix des matières premières alors qu’elles se raréfient à mesure que la population s’étoffe, ou celui des denrées alimentaires de base alors que déjà le bénéfice des producteurs se réduit à une peau de chagrin (je pense par exemple au lait).
    La seule déflation déjà existante et qui sera persistante ne cible que les salaires et le niveau de vie dans les pays occidentaux. La diminution ne concerne donc pas le prix des choses, mais bien le nombre de chose que l’on peut acheter à ce niveau de prix !

    Et puis voyez-vous une quelconque diminution de la masse monétaire à l’horizon ? Au contraire elle croit et se multiplie, même la dette est monétisée…
    Mais cette masse monétaire en augmentation n’est pas (encore) redistribuée à la population ; elle est concentrée au niveau des banques et des riches multinationales. D’où l’illusion d’une déflation qui n’est que celle des salaires !

    Cette redistribution de la masse monétaire croissante se fera bien certainement, quand la corde à force de se tendre ce rompra…
    C’est d’ailleurs à cette fin que tout cet argent est là, non ?
    Tant qu’il n’en est pas besoin, les plus riches l’accumulent. Cela leur permet surement d’acheter pour rien ou presque (à leur échelle) des actifs réels de remplacement, tels l’or justement…
    Et le moment venu ils largueront ce papier monnaie d’autant plus vite qu’il ne vaudra plus rien mais permettra d’une part d’étouffer grèves, manifestations, rebellions, révolutions (A ce sujet les manifestations en Egypte ont débuté pour réclamer une diminution du prix du sucre et de la farine) et d’autre part de rétablir pour nos pays une certaine compétitivité car alors la dette ne sera plus payée par nous ou nos enfants mais effacée comme d’un coup de baguette magique… Attention cependant aux retombées diplomatiques : les prêteurs ne risquent guère d’être contents ! De plus cette compétitivité risque de n’être que très temporaire puisque notre population est très vieillissante et que nous ne possédons guère de ressources !

    De toute façon quand cet argent sera redistribué, le niveau des prix montera automatiquement, pas le niveau de vie.
    Car c’est normal finalement que notre niveau de vie diminue. C’est la mondialisation ! Par exemple cela devient intenable que tous le monde paye le même prix ou quasi pour du sucre ou de la farine alors qu’il y a une telle disparité des salaires, mais aussi des ressources. Nous n’avons-nous que les idées… Et elles ne sont pas toujours bonnes ! Donc cela craque !

    Alors soit les salaires des pays émergents ou producteurs doivent augmenter, soit les nôtres doivent descendre, soit les deux à la fois.

    Et dans ces conditions, quid pour l’or ?

    -Si nos salaires diminuent pour rejoindre 200 ou 300 € mensuels (je n’y crois pas) l’on obtiendra donc 1 salaire = + ou – 1 napoléon, ce qui était déjà la donne il y a 2 siècles pour nous occidentaux, et qui est la donne depuis toujours en Tunisie par exemple… C’est notre niveau de vie baissera, pas l’or. CQFD.
    Et puis même si l’or baissait, il baisserait en terme réel et non par rapport à un salaire. Mais je n’y crois pas du tout car alors cela signifierait une réelle déflation qui ne changerait pas notre niveau de vie malgré l’alignement de nos revenus aux revenus des pays plus pauvres. Donc elle augmenterait le niveau de vie de la terre entière !!! Comment cela serait-il possible !!!

    -Si les salaires des pays émergents ou producteurs augmentent, ils vont donc aussi pouvoir acheter plus cher l’or dont ils sont friands… Donc l’or montera, et ce sera notre salaire qui vaudra un napoléon, plus le leur. Notre niveau de vie baissera, pas l’or. CQFD.

  13. Amora dit :

    Cécile, votre commentaire intéressant a pris l’ascenceur de l’inflation!! :)

  14. Cécile merci de votre commentaire. Tout ce que vous m’expliquez là c’est une définition de la stagflation (voir mes articles à ce sujet)
    je vous encourage à lire: http://minuit-1.blogspot.com/2011/01/le-danger-de-la-mauvaise-inflation.html
    Par contre il manque un élément essentiel dans votre démonstration: la dette

  15. @Amora, oui j’ai dû le déflater !

  16. merzak dit :

    ça turlipine chez crottaz:))

  17. Marc dit :

    Oui, mais c’est bien qu’il y ait ces débats du moment que ça reste courtois.
    La crise que nous vivons et qui est loin d’être terminée est tellement grave qu’il est bien normal que différents points de vues s’expriment.
    Et il est normal aussi que par moment nous soyons un peu perdus (surtout moi…).
    Merci encore à Olivier Crottaz pour son Blog avec ces débats sérieux et aussi son humour !

    Amicalement.
    Marc