Vidéo: Nigel Farage et l’effet domino de la dette européenne

Voici une interview de l’euro-sceptique Nigel Farage sur une chaine Russe (RT = Russia Today))

En Europe, nous n’obtenons pas une information objective sur l’Union européenne et son avenir.

C’est donc sur une chaîne de TV russe qu’il est possible d’entendre l’un des députés européens le plus farouchement opposé à la construction de cet empire bureaucratique qu’est devenu l’Union européenne.

C’est en anglais, mais très compréhensible pour les non anglophones. D’après Nigel Farage, l’effet domino ne peut être inversé.

Tags: , ,

26 Responses to “Vidéo: Nigel Farage et l’effet domino de la dette européenne”

  1. Amora dit :

    Nigel Farage!!! Il me fait penser à BA! C’est vrai, il parle parfaitement bien l’anglais et pour cause, il est un politique de ce pays que lon appellait l’Empire britannique ou vulgairement dit: « La perfide Albion »! Cet eurodéputé – mouton noir de l’Europe? – a quitté le parti conservateur pour s’être rangé du côté des signataires du Traité de Maastricht et devenir leader du parti pour l’indépendance du Royaume-Uni(UKIP)! Ce n’est pas l’affaire Jacques Barrot condamné pénalement de son poste à la Commission européenne, pour avoir caché le financement illégal de parti, qui lui donnera plus de crédibilité. Il a eu par cette affaire une opportunité en 2004 de faire parler de lui, mais il n’est qu’un simple courtier en Commodities de formation à la solde de la finance état-unienne car la City est un cheval de Troie que l’Europe n’aurait jamais dû laisser entrer. Et je ne défends pas ce « machin » bureaucratique européen, mais les anglo-saxons se soutiennent entre-eux: La City à la solde de Wall Street. C’est vrai pour la Finance, c’est vrai pour la politique et c’est vrai pour l’OTAN. Pour moi, il n’est pas plus crédible que n’importe quel professeur d’économie qui est dans l’anonymat médiatique. :)

  2. Il est le seul à se dresser contre – je persiste- ce machin bureaucratique de Bruxelles qui décide pour les pays qui lui sont asservis. Regardez Baroso (ancien mahoiste) Van Rompuy qui n’a jamais été élu et un désormais président hongrois qui trimbale pas mal de casserole. Tout ces euro-députés ne payant pas d’impôts, ayant de gros revenus et des retraites gonflées artificiellement, Si ce n’est pas un gros machin bureaucratique, je veux bien me pendre.
    Autre, sujet, je vous suis bien quand vous dites les anglo-saxons entre eux.

  3. Amora dit :

    Oui Olivier, je partage votre point de vue sur l’Union Européenne, mais pas le sens libéral de Nigel Farage qui n’a de libéral que sa propre liberté de commerce, soit pour moi, l’anarchie de faire ce qu’il veut mais exige la plus stricte obéissance des autres… Une personne travaillant dans une Commission européenne me disait en 2004 que plus 200 Mio d’€uros étaient détournés chaque mois sur des projets bidons! Je ne donnerai pas plus d’infos.

    Mais Nigel Farage lui n’est pas mieux avec son groupe européen politique composé de 32 députés « Europe of Freedom and Democracy Group, EFD » dont neuf appartiennent à la Ligue du Nord avec Francesco Speroni, 2 du parti populaire danois, deux lituaniens du parti Ordre et Justice, un finnois du parti les vrais finnois, deux grecs du parti populaire orhodoxe(LAOS), un du parti national slovaque et enfin un du parti politique réformé néerdanlais!! Une belle brochette de vrais libéraux…. populistes dont la lecture des programmes politiques laisse quelque doute sur l’origine de leurs financements et de leurs appuis plus que sûrs… franc-maçons?! L’intelligence économique actuellement représente plus de 90% des activité de renseignement. Il en faut des groupes de pressions des partis politiques qui fassent le lobby qu’on leur demande. Non?! ;)

  4. RV dit :

    De fait. C’est finalement assez triste d’en arriver à trouver sympathique ce genre de politicien (élu, lui au moins, en effet). Avez-vous déjà croisé les vidéos de Bukovsky (je ne sais plus si c’est chez vous que j’avais découvert ce gars, très critique sur la construction européenne)? J’en parle ici: http://www.robertviseur.be/news-20100322.php .

  5. Amora dit :

    RV: »élu, lui au moins, en effet ». Ah bon?! Pas par le peuple en tout cas! Et élu où?! ;)

  6. lelievremilou dit :

    Bonjour TLM.
    J’ai donné mon avis aussi sur Nigel Farage. Je suis du même avis que Amora, bien que je ne sois pas aussi documenté.

    J’apporte un peu d’eau au moulin de Amora grâce à OGEUX :

    http://www.huffingtonpost.com/georges-ugeux/the-european-crisis-was-p_b_807913.html

  7. RV dit :

    @Amora: Élu membre du Parlement européen en 1999, 2004 et 2009 au Royaume-Uni. Donc, oui, élu ^^!

  8. Amora dit :

    RV, on voit que vous êtes belge! Ce n’est pas une critique négative puisque la Belgique a été le premier pays à proposer l’élection dite « universelle directe » mais à la proportionnelle selon la méthode mathématique d’Hondt en 1899! Le Parlement européen fait croire que le suffrage est universel, mais dans les faits, c’est la Commission européenne qui a le pouvoir législatif!!

    Sans parler des désavantages qui se résument en un IMMOBILISME des IDEES! C’est bien ce que voulaient les USA dès le début de la guerre froide: un truc contrôlé par eux pour faire rempart à l’URSS appelé d’abord accord charbon-acier puis BENELUX pour devenir par plusieurs soubresauts l’UE actuelle. Ils l’ont simplement habillée d’une image dite démocratique!

    Nigel n’a jamais été élu en Grande-Bretagne, il n’est que membre de parti politique et membre de l’Alliance européenne des mouvements critiques envers l’Union européenne, plus connue sous son acronyme anglais TEAM(« équipe », The European Alliance of EU-critical Movements),association de coopération entre plusieurs mouvements eurosceptiques ou euro-critiques cités auparavant, qui comprend également des organisations non-gouvernementales à certains partis politiques plus que douteux! Business is business, non?! ;)

  9. RV dit :

    @Amora: ‘comprend pas, c’est pas ce que dit sa bio en tout cas. Pourquoi dites-vous « pas élu »? Comment est-il devenu député européen dans ce cas?

  10. olivier dit :

    De gaulle n’a jamais voulu des anglais, il sont trop insulaires, leur place est au sein des etats unies d’amerique, leur glorieux passe les en empeche.
    Pour ce qui est des scandaleuses remunerations, ce n’est pas nouveau.
    Le Problème est leur pensee unique, formatee dans les ecoles pour jeunes loups et qui ont oublies les fondements des institutions modernes (d’après guerre).

  11. riton dit :

    Je pense que la messe est dite, l’europe est sauvée ou va l’être, eurobonds, convergence des budgets. Il y aura des états faibles comme la grèce qui ne sera ce que le new jersey est aux us. Il y aura sans doute restructuration de dette, mais la voie est tracée, eurobonds contre mauvaise dette avec 30% de décote ou équivalent. Désolé Olivier Europe is back vous devriez vous inquiéter de la dette us et son déficit.

  12. RonRon dit :

    Il y a l’Europe, zone géographique dont la Suisse et l’Angleterre font partie.
    Il y a l’Union européenne dont la Suisse ne fait pas partie mais dont l’Angleterre fait partie.
    Et il y a la zone Euro dont ni la Suisse ni l’Angleterre ne font partie.

    C’est tout de même gonflé de la part d’un Suisse de se plaindre de ne pas avoir d’info sur l’union européenne. Vous n’avez aucune légitimité pour en exiger, n’avons nous pas droit au secret ? Que je sache nous ne planquons pas d’intérêt Suisse. La Russie est sûrement votre modèle de transparence.

    Quant à un anglais qui se révolte à propos de l’euro, car en réalité, on ne parle pas ici de l’union européenne mais bien de la zone euro, c’est l’hôpital qui se fout de la charité (pas sur que cette expression bien française est encore un sens).

    Questions subsidiaires :
    – Un état qui emprunte dans sa monnaie peut-il faire défaut ?
    – Y a-t-il en Suisse des cantons riches et des moins riches ?

    Enfin, Messieurs les Suisses, Messieurs les Anglais, l’euro c’est notre monnaie et notre problème … A moins qu’à l’image des dollars américains, ça devienne le vôtre … c’était probablement le but de l’euro et il est en passe d’être atteint :)

  13. jeanfil dit :

    L’Euro c’est le problème de l’Europe entière.
    Les médias européens sont corrompus ou à la solde d’un président (et ne dites pas le contraire c’est le cas en France…on vole même les portables des journalistes qui ne se trouvent pas dans le droit chemin)

    Les Européens ne planquent pas d’intérêts en Suisse. La je me marre, que vous êtes naif, les européens fuient leurs enfers fiscaux et planquent là ils peuvent, heureusement pour eux.
    Quant à la zone euro elle est quand même bien contente d’avoir comme 4ème, oui vous avez lu et que cela ne déplaise à RonRon le romchon qui n’étaye jamais ses dires mais balance à tout va, partenaire économique, désolé du peu.
    L’euro c’est comme le dollar, une monnaie en perdition criblée de dettes.
    Quant aux cantons suisses, ils ont des richesses diverses, mais possèdent un grand avantage par rapport à l’Etat, un certaine indépendance, ce que les pays européens ont abandonné à Bruxelles

  14. Amora dit :

    RV, intéressez-vous au suffrage universel à la proportionnelle selon la méthode mathématique d’Hondt ou scrutin proportionnel plurinominal. Ce sont les partis qui élisent les eurodéputés pas les peuples! Les sièges sont d’abord attribués aux différents partis proportionnellement au nombre de voix qu’ils ont obtenues. Les candidats élus sont pris dans les listes en fonction de leurs scores personnels(avec des variantes selon les pays). Donc on met l’habillage élection démocratique alors que le peuple ne décide rien. C’est l’argent des partis qui décide!! Il n’y a pas de démocratie dans le monde actuellement!

    En Suisse, c’est aussi le suffrage à la proportionnelle mais il y a aussi l’intervention du quotient de Droop: le nombre de voix est divisé par le nombre de sièges plus 1 et le quotient est majoré de 1! C’est plus complexe, mais nos conseillers fédéraux ne sont nullement élus par le peuple…

    Pour la Grande-Bretagne, lors de chaque consultation électorale locale, nationale et européenne, l’UKIP, le parti de Nigel, développe à grand bruit médiatique toujours les mêmes thèmes à la mode depuis que l’ennemi communiste a disparu(la nature ayant horreur du vide!!) axés sur l’immigration massive et l’islamisation galopante! Nigel Farage, a été 5 fois candidat malheureux lors des élections législatives. Il était un fervent admirateur et collaborateur de l’ancien premier ministre inflexible et ultralibéral Margaret Thatcher, dite la « dame de fer », morte idiote comme son copain Reagan.

    L’escroquerie politique de l’UKIP a eu son heure de gloire lors des dernières élections européennes de juin 2004 lorsque ces faux-souverainistes totalisèrent 2’700’000 voix, 16,8% des suffrages exprimés! En 2005,2,2%, 603’298 voix et 0 député simplement parce qu’aucune implantation politique sérieuse dans la population anglaise!

    Je viens de vous définir ce qu’est la « démocratie occidentale » qu’elle soit européenne ou américaine soit occidentale! C’est le fric qui élit les députés! Pas les peuples! Et l’occident se permet de « moraliser » les pays musulmans ou les chinois! C’est à mourir de rire! ;)

    Riton, Europe is not back! Car l’Europe est le jouet des USA qui l’aidera quand ça leur sert! Pour l’instant une Europe affaiblie permet de cacher la misère financière, intellectuelle, économique et sociétale américaine! Le seul paramètre sérieux qui peut faire changer notre mode de vie basée sur un profit rapide sans solidarité(=définition du libéralisme), c’est le devenir de la Chine qui est le seul pays actuellement à penser au long terme. ;)

  15. @ Riton cela m’arrangerait bien que tout soit sauvé aussi facilement et cela me permettra de moins m’inquiéter pour mes clients, pour l’économie etc, mais je trouve que mélanger les dettes c’est comme les subprimes avec les mélanges de qualités de dettes hypothécaires.
    Konrad Hummler avait comparé cette façon de faire subprime à mélanger de la saucisse de qualité avec de la saucisse avariée.
    Je remets le lien reçu d’un lecteur: http://resultat-exploitations.blogs.liberation.fr/finances/2011/01/eurobonds.html
    C’est plus un quitte ou double, qu’une solution. Ensuite deux zone d’emprunts…voilà on y arrive, certains pays quitteront la zone ou certains pays quitteront la zone. La Question c’est de quel côté que se trouve la sortie.
    Personnellement je préfère votre scénario pour tout le monde, mais ai beaucoup de peine à y croire malheureusement

  16. Amora dit :

    Olivier, grâce à la mondialisation, la saucisse bas de gamme est devenue comestible bactériologiquement parlant et consommable par la masse, et, la bonne saucisse de Francfort ou de Vienne a vu sa qualité baisser. Les bactéries ont fait place aux antibiotiques, édulcorants, acidifiants, adjuvants et autres « oestrogen like », substances qui ont baissé de 50% le taux de fertilité des spermatozoïdes, toutes espèces confondues!! Vive les lois du Marché!! Eheh! On vivra plu longtemps, malade et sans gosse!! Quel progrès! ;)

  17. dominique dit :

    depuis le début de l année il y a 1 certaine fracture sur ce blog les divergences deviennent radical voir populiste
    peut être a l image de ce monde qui ne sais plus ou il vas

  18. @Dominique. Vous avez peut-être raison, je vais plus me concentrer sur les faits, graphiques etc. Merci

  19. Basilic dit :

    Il est un peu vain d´attaquer le messager (Farage) en évitant de parler du fond. Celui-ci se résume en peu de mots: la dette d´une partie de la zone euro devant être « restructurée », ladite zone euro sera-t-elle restructurée elle aussi ? Par exemple par la concrétisation monétaire d´un schisme entre Europe du Nord et Europe du Sud ? Cela dépendra beaucoup des élections allemandes, mais il est au moins prudent de s´y préparer. Si j´étais Italien, je chercherais à investir à Francfort… ou à Shanghaï !

  20. dominique dit :

    @olivier crottaz
    ce n est pas toi qui a changer ce sont les intervenants
    lorsque je regarde 1 débat TV j ais impression d être a 1 dîner de con ou les inviter ne sont plus la pour débattre mais imposer leur vision
    surtout ne change rien et mercis pour la qualités , objectivité et la « neutralité » de ton blogue
    cordialement

  21. BA dit :

    Une fuite en avant suicidaire.

    1- Première étape : en 2008, l’horrible vérité apparaît : cinq Etats européens ne pourront jamais rembourser leurs dettes. Les anglophones leur donnent le surnom de PIIGS : Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne. Les marchés internationaux n’ont plus aucune confiance dans ces cinq Etats : leurs taux d’intérêt commencent à monter.

    2- Deuxième étape : l’Union Européenne et le FMI décident de prêter 110 milliards d’euros sur 3 ans à la Grèce. L’Union Européenne et le FMI pensent que ça va faire baisser les taux. Ce plan foire lamentablement. Les taux continuent de monter.

    3- Troisième étape : l’Union Européenne et le FMI mettent sur la table 750 milliards d’euros. L’Union Européenne et le FMI pensent que ça va faire baisser les taux. Ce plan foire lamentablement. Les taux continuent de monter.

    4- Quatrième étape : l’Union Européenne et le FMI vont mettre sur la table 1500 milliards d’euros. L’Union Européenne et le FMI pensent que ça va faire baisser les taux. Ce plan va foirer lamentablement. Les taux vont continuer de monter.

    Conclusion :

    Il y a quelques jours, nous avons appris que la Grèce ne pourra pas rembourser le prêt de 110 milliards d’euros sur 3 ans : la Grèce pourra finir de le rembourser en 2043 ou 2045 ! La Grèce rééchelonne sa dette !

    Hier, l’Espagne et l’Italie ont emprunté : comme d’habitude, elles ont dû payer un taux d’intérêt de plus en plus élevé.

    Bref, tout va de mieux en mieux !

    Tout va très bien, madame la marquise Christine Lagarde !

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/01/13/97002-20110113FILWWW00697-l-ue-discute-d-un-plan-d-aide-de-1500-mds.php

  22. RonRon dit :

    @jeanfil
    « Enfer fiscal » y avait longtemps qu’on l’avait pas faite.
    L’enfer fiscal existe sûrement pour le smicard qui doit payer 100 euros d’impôt, mais pour tous ceux qui se barre en Suisse, Belgique ou ailleurs, les impôts, c’est juste un chiffre sur une feuille. Je le sais, c’est mon cas et pourtant je ne gagne pas 10 000 euros par moi.
    D’un autre coté, je ne les blâme pas puisque c’est autorisé. Lorsque je vendrais ma boite, je ferais sûrement pareil, ça ne m’empêchera pas de lutter contre ce système injuste et scandaleux.

  23. tloc dit :

    Quelles sont les grandes monnaies au monde qui ne sont pas en perdition et sur lesquelles on peut investir ?
    aucune.
    La chine triche avec la sienne et elle est bien incapable d’appliquer les règles du libre marché à la sienne.
    Du coup, (hypothèse), est ce que l’envolée des matières premières (agricoles surtout) réalisée trés probablement grâce au QE américain et se répercutant sur ce marché des matières premières ne serait pas la réponse de nos sociétés pour forcer indirectement un surenchérissement des monnaies faibles ?
    la tunisie vient de montrer qu’un pays pas si mal géré sur un plan économiquement (par rapport à ses voisins) peut exploser par les tarifs alimentaires.

  24. Amora dit :

    tloc, je vois que vous connaissez mal la Tunisie. Je l’ai connue depuis l’ère de Bourguiba. Ce ne sont pas les tarifs alimentaires qui ont créé la chute rapide de Ben Ali, mais son histoire et ses rapports avec son élite politique corrompue à la française! A l’indépendance il s’agissait d’une monarchie constitutionnelle avec Lamine Bey comme souverain, dix-neuvième et dernier représentant de la dynastie des Husseinites depuis 1705. La Tunisie s’appelait Régence de Tunis(il suffit de comprendre les armoiries qu’on voit derrière le président actuel par intérim à la télé pour comprendre son Histoire!) Lamine Bey fut destitué le 25 juillet 1957 par son premier minsitre… Habib Bourguiba qui pendant plus de 30 ans développe non pas le libéralisme économique, tant cité en exemple, mais le clientélisme et un état policier sans travail et pas de classe moyenne et cela avec la bénédiction de l’Etat français! Ben Ali le Premier ministre de Bourguiba le destitue pour règner pendant 25 ans avec son clan familial et fait du « bourguibisme » = clientélisme, corruption, chômage et police élevée au rang d’institution de répression! Vous voyez, l’Histoire ne fait que se répéter et ce qu’il se passe là-bas si vite je le voyais venir dans les années 80 sous Bourguiba si on a un autre oeil que celui du touriste niais! Ben Ali a bénéficié du soutien non seulement de la France mais également des USA et d’Israël… et du colonel Khadafi… La situation est loin d’être clamée car ce verrou purrait faire tomber la dictature algérienne mais surtout égyptienne qui fonctionnent de la même manière. Et Ben Ali se trove où?! En Arabie Saoudite… à Djeddah pour faire fructifier les fortunes amassées pendant ces 15 dernières années par le clan via le plus fidèle serviteur US, la famille « royale » d’Arabie saoudite! Pas un hasard si ses filles sont à New York(tiens, mais il y a Wall Street?!) et son clan en train de quitter la France car gênant trop l’équipe du petit Sarkozy et de son copain DSK… Et qui dirige maintenant la Tunisie?! Je vous laisse deviner… Business is bunsiness! ;)

  25. Jacques le fataliste dit :

    @Ronron
    Pour la première fois j’interviens sur un commentaire (des commentaires) de votre part.
    Votre méconnaissance du système fiscal suisse est impressionnant de bêtise. Vous ne voyez que ce que vous pensez voir et êtes totalement déconnecté de la réalité. Vous parlez beaucoup et devez certainement être commercial.
    Le système d’imposition en suisse est élevé qu’on le veuille ou non (A part quelques exceptions). Sur un salaire élevé le taux est globalement de 44% + 10.3% d’AVS et 2% d’assurance chômage. Je vous laisse faire la somme. Croyez vous que les riches en Suisse y restent ? non ils trouvent des forfait fiscaux en Angleterre par exemple. Voilà un système globalement imbécile. comme on ele sait trop d’impôt tue l’impôt.
    Vous feriez mieux de balayer devant votre porte avant de venir polluer l’esprit des autre sans aucune preuve étayant vos propos. La France est un enfer fiscal le « tax misery index » de forbes la prouve.
    Continuer de vendre vos salades propagandistes chez vous et arrêtez de dénigrer les autres. Je crois d’ailleurs que c’est ce que font de mieux les médias français en ne parlant que de ce qui se passe à l’étranger plutôt que de critiquer les girouettes politiques qui peuplent l’hexagone. L’affaire tunisienne en est encore une fois une très belle preuve.
    A bon entendeur salut !