212 milliards de mille sabords

C’est le cri poussé par la BNS !

212 milliards

et les pièces:

Je ne vais pas revenir sur mes différents articles à ce sujet.

La question qui est importante devient: « Et maintenant que vais-je faire ? »

La BNS est bien empruntée, car elle n’a pas beaucoup d’options.

  1. Elle peut continuer d’essayer de lutter contre la hausse du franc suisse, mais c’est peine perdue contre la puissance du marché. La BNS va s’épuiser.
  2. Elle peut mettre 100 milliards de CHF en circulation et s’essayer au Quantitative Easing avec une risque énorme de surchauffe en Suisse, car la situation économique de la Suisse n’est pas identique à celle de ses voisins européens de tout points de vue: chômage, dettes, etc..
  3. Elle pourrait proposer de mettre des taux d’intérêts négatifs sur les comptes détenus par les titulaires résidant à l’étranger (comme dans les années 1970)
  4. Elle pourrait demander à la Confédération de s’endetter comme les PIIGS  (c’est plutôt mon côté humoristique..)
  5. Elle pourrait demander notre adhésion à la zone euro (aie, pas sûr que le peuple soit très fan de cette proposition, lui qui a déjà refusé cette idée à l’époque. Je ne crois pas que tous ceux qui ont voté OUI à l’époque feraient de même aujourd’hui…)
  6. La BNS pourrait demander de fixer un taux de change fixe avec l’euro (là je doute très fort du succès, les tentatives d’il y a quelques lustres de lier les pesos, reals etc..ont largement échoué. La parité tient un moment avant de lâcher très très fort comme un élastique qu’on tend, il finit pas claquer sur les doigts).

La seule solution…est que les Etats du monde passent la crise et arrivent à se désendetter…..C’est pas gagné !

En conclusion la BNS est bien mal prise. Peut-être qu’à force de perdre de l’argent en accumulant des devises qui chutent, elle va peut-être arriver à s’affaiblir elle même et indirectement déstabiliser la Suisse et…sa monnaie.

J’ajoute que – si par le plus grand des hasards - l’euro remonte très haut, il se peut que certaines voix s’élèvent pour critiquer la BNS qui s’est « fait des sous sur le dos de l’Europe et que c’est gagner de l’argent sur le dos de ceux qui souffrent de la crise ».

Ce sera l’occasion de trouver une nouvelle devise pour la BNS

En attendant les entreprises suisses souffrent d’après la BNS toujours (le dit-elle pour justifier ses interventions ou est-ce vrai ? je penche plus pour la deuxième réponse. Ce n’est pas une bonne nouvelle,  mais cela oblige les entreprises à se remettre en question et trouver des parades)

l’article: bns cherte CHF

Tags: , ,

47 Responses to “212 milliards de mille sabords”

  1. woundoo dit :

    Convaincantes comme explications macroéconomiques.
    Mais le Marché à parfois des raisons que la raison….
    Et c’est le Marché qui décide
    C’est QUI le Marché ?

  2. Milou dit :

    c’est pas gagné, en effet.

  3. « Le vieux Silène, qui avait été le tuteur de Dionysos (dieu du vin), fut trouvé ivre par des paysans et amené à Midas. Celui-ci reconnut le compagnon de Dionysos, le traita avec bienveillance et l’hébergea pendant dix jours et dix nuits. Il ramena ensuite Silène au dieu, qui fut si content de le retrouver qu’il offrit à Midas de lui donner ce qu’il désirerait : le roi demanda que tout ce qu’il toucherait fût changé en or. Midas fut d’abord ravi des résultats, mais sa joie se transforma en horreur lorsqu’il se rendit compte que la nourriture et les boissons étaient aussi transformées en or. Il finit par supplier le dieu de lui retirer son don, et reçut l’ordre de se laver dans l’eau du Pactole. Depuis, le sable du fleuve resta changé en paillettes d’or. »

    Pôvre Midas roi des helvètes…;-)

  4. merio dit :

    Situation très délicate,il suffit qu’une partie infime des européens achete du franc pour ce protéger pour que l’économie ce bloque.Risque de nivellement par le bas des pays.

  5. danmaru touvabien dit :

    désolé , je vais dire un gros mot.
    l’or.
    c’est dit.
    il n’a besoin de personne
    ni des politiques, ni des économistes
    ni des financiers.
    plus fort que cantona.
    les peuples le cherchent sans savoir qu’il existe
    ils vont le trouver
    l’or mettra tout le monde d’accord
    ça va pleurer dans les banques
    cordialement

  6. olivier dit :

    Ce qui est interessant, ce ne sont pas les pertes mais quelle mouche a donc piqué la BNS pour vouloir affronter l’euro ?
    Faut vraiment pas être sorti de saint cyr pour savoir que le problème des entreprises suisse est le même que celui des entreprises française, allemandes et autres pays.
    Pour la personne qui m’insultait, je tient quand même a rappeler que l’euro à baisser après que le marché d’une centrale nucléaire fut perdu par les entreprises française. L’euro est ensuite redescendu.
    En plus, bien que la suisse soit un pays riche, il est impensable que la BNS puisse ne serait ce que penser arriver à influer sur l’euroland et la BCE.
    vous trouverez ci joint le lien vers un article de capital, sur le renouveau de BMW (à cours terme, les américains n’acheterons pas longtemps des voitures à forteconsommation).
    Bien que ce ne soit pas précisé, il y est indiqué des investisseent avec l’euro fort en dehors de la zone euro.
    http://www.capital.fr/enquetes/succes/bmw-les-coulisses-d-un-redemarrage-canon-560297.
    Alors ou la BNS n’a rien compris, ou ses principaux décideurs sont dépasés ou il y a un autre fait qui échappe à l’ensemble des personnes.

  7. danmaru touvamal dit :

     »l’or mettra tout le monde d’accord
    ça va pleurer dans les banques
    cordialement »

    Je dirais oui, à condition de le conserver longtemps, très longtemps…

    Je dirais non, car le simple citoyen ne gagne jamais contre les banquiers (donc contre l’Etat). In fine, l’or peut-être soit interdit, soit taxé et sur taxé et ce faisant condamné à rester planqué au coffre de longues années.

    Un quintal de farine, 10 kgs de sel et 1 stère de bois, trouveront toujours preneur, alors qu’un kg d’or, faut voir.

  8. merio dit :

    La BNS n’avait pas le choix, sinon l’euro serrait déjà passer en dessous de 1 frs depuis longtemps.

  9. christophe dit :

    Le Japon, puis les USA, puis l’Euro sont passés par des phases d’endettement ou de QE.
    Est-il vraiment nécessaire que la Suisse fasse les mêmes erreurs?
    Le PIB Suisse est composé de 74% de services donc si le CHF s’apprécie fortement contre toutes les monnaies les conséquences seront certes négatives sur l’économie (pas autant que si le PIB était essentiellement basé sur l’industrie) mais acheter de la mauvaise monnaie papier n’est sûrement pas la meilleure solution.

  10. olivier dit :

    en tout cas, les pièces de monnaie suisse ne pesent pas lourd (au sens propre)

  11. dominique dit :

    ce bon vieux proverbe jamais contre le marche
    défendre sa monnaie crée des très bon point d entré pour les spéculateurs
    mais 1 approche différente au lieu de vouloir contré le marche si la bns ce mettais dans le sens du marche achat de franc suisse contre les autre devises et les bénéfices obtenus pourrais alimenter 1 politique subventionniste pas très catholique mais les spéculateurs ferais très attentions sur leur positions

  12. christophe dit :

    Je suis du même avis que Dominique : mieux vaut aller dans le sens du marché même si l’économie réelle connaîtrait alors des problèmes (baisses des exportations de services). La BNS pourrait dans un second temps revendre les CHF afin de subventionner.

  13. JP dit :

    @ olivier
    Je ne vous permets pas dire des inepties telles que le franc suisse ne pèse pas lourd. Quelle arrogance de votre part. Estimez vous que l euro est plus lourd, c est tout simplement du vent.

  14. olivier dit :

    JP j’ai dit au sens propre.
    je n’ai pas pesé une pièce de 5 francs suisse, mais franchement, c’est vraiment pas très lourd en main.

  15. JP dit :

    Je ne vois pas le rapport si vous avez du temps à perdre. je suppose qu en plus vous n avez jamais détenu une thune

  16. merio dit :

    La BNS qui devait acheter du francs Suisse?????Mais vous voulez faire disparaitre la Suisse de la carte où quoi?

  17. danmaru touvabien dit :

    @ touvamal

    vous êtes libre de ne pas acheter de l’or
    je n’en n’ai pas à vous vendre
    vous pouvez garder votre papier si vous préférez
    les interdictions de commerce de l’or
    non jamais été efficaces
    il n’y à pas de traçabilité
    quand à l’interdiction, on s’en moque.
    cordialement.

  18. danmaru touvamieux dit :

    Si chaque foyers français décidaient d’acheter 10 Napoléons, les banques se verraient avec environ 70 Mds d’euros en moins sur leurs comptes clientèles et feraient banqueroute.

    Mais nous n’en sommes pas là; le chemin est long (très long) avant d’en arriver à une économie zimbabwéenne.

    Il ne faut pas voir l’or comme une monnaie, ce qu’il n’est d’ailleurs plus, mais comme une assurance, dans l’éventualité assez improbable où la monnaie fiduciaire n’aurait plus que la valeur du papier avec lequel on l’aura imprimé (Weimar années 1920 – Zimbabwé années 2000).

    La valeur de l’or c’est un peu comme la valeur d’une oeuvre d’art, en cas de guerre, sa valeur dépend du bon vouloir d’un éventuel acheteur, ce qui n’est pas le cas d’un quintal de farine, de 10kg de sel et d’1 stère de bois… (sans oublier l’eau pour fabriquer la pâte)

    Bien cordialement

  19. danmaru touvabien dit :

    @ touvamieux
    amha l’or n’est pas fait pour acheter un objet
    ce n’est pas une monnaie d’échange
    c’est une de devise universelle
    l’or ne sers à rien pendant la guerre
    il sert à traverser la guerre
    cordialement

  20. danmaru touvamieux dit :

    « (l’or) ce n’est pas une monnaie d’échange »

    La monnaie est censée améliorer les termes de l’échange, encore faut-il que tout le monde soit d’accord pour lui reconnaître une valeur et ce faisant de pouvoir fixer un prix au quintal de farine, au 10 kg de sel et au stère de bois.

    Un bon plan :
    Paludier avec un peu de terre à blé et un joli bois à débarder (et quelques piécettes bien cachées).

    Joyeuses fêtes de fin d’année

  21. danmaru touvabien dit :

    @ touvamieux
    ps – actuellement nous sommes dans une guerre économique
    et monétaire.
    cordialement

  22. danmaru touvamieux dit :

    La guerre n’a qu’un temps, la monnaie elle, est éternelle (ou peu s’en faut) à défaut d’être universelle.

    Donc, de l’or oui ! Mais en quantités raisonnables et suffisantes pour acheter un quintal de blé, 10 kgs de sel et un stère de bois (l’eau vient de la fontaine communale, elle est gratuite).

    Bonne fin d’année 2010

  23. Tarek dit :

    Exposition des banques francaises à la dette des « Pigs » :
    la Grèce, du Portugal, de l’Espagne, de l’Irlande et de l’Italie.

    Societe generale : 13 milliards d’euros.

    BNP-Paribas :
    En Grece : 5 milliards d’euros sur la dette souveraine grecque et de 3 milliards au titre d’engagements commerciaux portant principalement sur des entreprises internationales
    Prtugal :
    Esapagne :
    Irlande :

    si quelqu’un peut completer pour BNPO et les autres banque francaises :)

  24. Milou dit :

    http://fortune.fdesouche.com/29242-franc-euro-enquete-sur-la-hausse-des-prix

    c’est quand même loin des chiffres d’inflation officiels.

  25. Milou dit :

    @danmaru touvamal
    Le sel bien au sec. Surveiller l’hygrométrie.
    La farine attention aux charançons !!

  26. DOZIER dit :

    @ Milou
    « Le sel bien au sec. Surveiller l’hygrométrie.
    La farine attention aux charançons !! »

    Je n’ai rien contre l’or, mais beaucoup on tendance à le considérer comme une matière 1ère, ce qu’il n’est pas.
    En clair : intrinsèquement, ce métal ne sert pratiquement à rien.

    Il faut donc bien voir que le fait d’acquérir de l’or, revient à parier contre une banque centrale, parie qui est loin d’être gagné d’avance.

    Avant d’acheter de l’or, il vaudrait mieux peut-être, se tourner vers des biens tangibles (matières 1ères, immo, ect…) pour lesquels une demande existera encore, alors même que tout l’or aura été extrait.

  27. danmaru touvabien dit :

    @ dozier
    je n’ai rien contre le papier
    mais quand je regarde le cours de l’or depuis 10 ans
    j’ai l’ impression que le pari est gagné.
    entre nous, les matières premières,
    c’est du papier que nous donne la banque.
    une différence parmi d’autres entre l’or et le papier,
    c’est que la valeur du papier est déterminé par les états alors que la valeur de l’or est déterminé par les peuples.
    cordialement.

  28. Amora dit :

    DOZIER, j’apprécie toujours vos remarques mais quand vous dites à propos de l’or: « En clair : intrinsèquement, ce métal ne sert pratiquement à rien. », ce n’est pas exact.

    Parce qu’à l’état fondamental, l’or – Au(de Aurum en latin) et de numéro atomique 79 – est marqué par la saturation de la sous-couche 5d et la présence d’un électron célibataire en 6s . Donc, l’effet écran très limité de la sous-couche 5d entraîne pour le noyau une charge effective élevée : de tous les éléments dont la sous-couche périphérique s ne comporte qu’un seul électron, l’or est celui pour lequel cet électron est le plus stable (le premier potentiel d’ionisation de l’or est de 9,22 eV, alors que celui de l’argent n’est que de 7,57 eV). C’est pour cela que l’or se retrouve à l’état métallique. Et cela définit également pour l’essentiel ses propriétés et celles de ses composés. Dans la nature la propension de l’or à se retrouver sous forme de métal mou, c’est parce qu’il est pur ou sous forme d’alliages, avec l’argent et le tellure généralement. Le tellure étant un non-métal blanc bleuâtre et lamelleux. Parce qu’il est dispersé dans la nature et qu’on peut oublier l’âge d’or de sa prospection de grosses pépites, ses réserves sont limitées non seulement pour sa quantité, mais par son coût d’extraction par les plus pauvres gens de la planète exploités par des mafieux sans scrupule, mais aussi par son coût écologique désastreux de pollution. Finis les filons aurifères, et des dépôts alluviaux ou placers provenant de leur érosion!

    L’or n’est pas un lingot que les banques mettent dans un coffre. C’est comme l’argent le métal du futur donc industriel plus qu’ornemental même s’il le reste jusqu’ici. Wall Street n’a pas encore compris qu’on vit une vraie révolution technologique car ils sont ignorants! Ils ne connaissent que l’appât du gain immédiat mais ne savent rien d’autre.
    Ce métal si inerte a la propriété d’être inoxydable quelle que soit sa température. Il résiste par son inertie au cyanure et au dioxygène (O2)

    Les joailliers distinguent:
    • l’or jaune constitué de 75 % d’or, de 12,5 % d’argent et de 12,5 % de cuivre.
    • l’or rose composé de 75 % d’or, de 20 % de cuivre et de 5 % d’argent.
    • l’or gris comporte habituellement 75 % d’or, de l’argent, du cuivre et parfois du palladium.
    • l’or blanc de joaillerie est un terme souvent utilisé pour parler de l’or gris!

    Avec l’or vous ne voyez que la spéculation et le côté « bling bling » de l’avare! Or l’or a sa place dans l’industrie du futur:
    Ce métal est recherché par l’industrie à cause de son inaltérabilité et de sa bonne conductivité électrique et thermique. Extrême avantage en aérospatiale!
    Il est utilisé en connectique (= liaisons de vos pc et en toute électronique! Parce que l’or est un contact inoxydable!)
    De nos jours, l’or est fréquemment utilisé dans les techniques de pointe et particulièrement dans la fabrication de vos microprocesseurs vous permettant de me lire! (environ 2 € d’or dans un Pentium Pro).

    Sans compter sur le plan médical, la dentisterie dont chacun de vous a accès sans vous poser de questions consomme 67 tonnes d’or par an!

    Maintenant, voulez-vous que je vous parle du futur de l’or dans la nanotechnologie pour ceux et celles qui savent ce que c’est?! La nanotechnologie ce sont les techniques qui manipulent des objets compris entre 1 et 100 nanomètres, soit le milliardième de mètre!

    Ouvrez les yeux: l’or est un métal précieux aussi précieux que l’argent pour la révolution industrielle que la plupart des spéculateurs aveuglés par le court terme et ils ne voient pas et ne comprennent pas car tous ignorants! Désolé! Dozier je sais que vous n’êtes pas dans cette catégorie. Amitiés. :)

  29. DOZIER dit :

    Oui, parie gagné pour celui qui a eu l’idée d’acheter de l’or il y a 10 ans. Maintenant, il faut savoir revendre au bon moment.

    De 2 choses l’une, ou bien on achète de l’or pour le revendre avec une PV et là c’est ce qui s’appelle spéculer, ou bien on achète pour le conserver 10, 20 voir 30 ans.

    Pour la petite histoire :
    vendre de l’or sous Roosevelt dans les années 30 était passible d’une peine de prison et les Américaines n’ont pu porter que des bijoux argent durant 40 ans. Que dire de la vente d’or en France sous l’occupation Allemande qui elle, était passible de la peine capitale.

    Et je terminerais par les Garimpeiros au Brésil qui continuent de gratter alors que les vendeurs de pelles et de pioches ont fortune faite depuis longtemps.

  30. DOZIER dit :

    @ Amora

    Puisque nous sommes entre Noël et le jour de l’An, je répondrais d’une manière un peu triviale :

    T’es au fin fond de la steppe Sibérienne y a pas âme qui vive et il fait – 30°, t’a un lingot d’or et rien d’autre, on le retrouvera peut-être auprès de ton cadavre.
    T’a une belle miche de pain, t’a encore une chance de t’en tirer.

    J’allais oublier, la miche de pain est composée d’amidon qui lui même est constitué d’un mix d’amylose et d’amylopectine, 2 hydrates de carbone à longues chaînes ramifiées de masse moléculaire allant de 1 000 à 100 000 000 de Dalton (Ah, le pain, sans sel en cas d’albuminurie ou d’hypertension artérielle).

    Cordialement

  31. Amora dit :

    Dozier, я знаю о Сибири! Как Россия и это уже более 40 лет! тогда знай, что жили там так же как здесь, если это не лучше!

    Je traduis: Dozier, je connais la Sibérie! Comme la Russie et cela depuis plus de 40 ans! alors sache qu’on y vit aussi bien qu’ici si ce n’est mieux! ;)

  32. Amora dit :

    actuellement DOZIER il fait -50°c!! ;)

  33. Amora dit :

    Dozier, tu sais quel est le plus grand défaut de chaque personne? C’et de sous-évaluer ses capacités et ses connaissances!! Amitiés et rigolades! Tu es cultivé, moi aussi! :)

  34. JP dit :

    Eh ben dites donc on se tape dans le dos, on se gargarise par ici. Attention la culture c’est comme la confiture, moins on en as plus on l’étale…
    C’est comme le beurre en période de disette….c’est gras et visqueux par ici, je préfère la modestie comme certains chercheurs remarquant leur taille minuscule dans l’univers.
    Mais cela dépasse en général les théoriciens perroquets
    A bon entendeur

  35. danmaru touvabien dit :

    @ dozier
    vive le papier

  36. Amora dit :

    إنه في معظم الأحيان ضعف في الخيانات التي شكلت لتصميم خيانة.

    Traduction à lire de droite à gauche! = L’on fait plus souvent des trahisons par faiblesse que par un dessein formé de trahir.

    Hum…. c’est pour JP… ;)

  37. DOZIER dit :

    @ danmaru touva…

    Vive le papier ! Bien utile pour allumer un bon feux de bois et déguster quelques châtaignes.

    A plus tard

    PS : t’es sur la Lune, il fait – 110° à l’ombre et au travers de la visière de ton casque recouverte d’une fine couche d’or fin, tu vois une belle miche de pain et un pot de confiture posés là, côte à côte.

  38. Amora dit :

    Hum… DOZIER, la miche de pain et le pot de confiture sont arrivés comment sur la lune?!! Et même si dammaru ouvre son casque d’or fin, pour satisfaire sa faim, le pain et le pot de confiture irradiés ne risquent t’ils pas d’accélérer sa fin à notre pauvre astro/internaute?!! ;)

  39. Amora dit :

    Et pour revenir au centre du sujet je trouve le premier commentaire intelligent de woundoo quand il demande: »C’est QUI le Marché ? » Wall Street? Mais Wall Street c’est qui?! Les « big five »? Goldmann Sachs? Autre? Qui peut répondre? Eheh!

  40. DOZIER dit :

    C’est QUI le Marché ?

    Le tour de table des entreprises du CAC40 (ou autre indice) donne un début de réponse.

  41. Amora dit :

    Certes Dozier!

    A propos, êtes-vous insomniaque comme moi?!! Et si Olivier Crottaz nous donnait son avis sur ce sujet? ;)

  42. Lorsque l’on parle de la monnaie fiduciaire, même quand c’est fait aussi doctement par les banquiers, experts financiers et autres politiciens des trésors publics, on ne parle en réalité que de superstition…

    Iconoclaste, voire hérétique, que cette observation penseront tous ceux qui sont les adeptes de la Foi aveugles. Foi, qui pour aussi aveugle qu’elle puisse être, n’en devient pas moins un dogme intangible pour ses adeptes plus ou moins fanatiques.

    D’abord, pour que les bûchers d’une sainte inquisition ne s’enflamment pas comme fétu de paille, il me semble bon de donner une définition précise de ce qu’il convient d’entendre par superstition. À ce titre, je reprendrais celle d’un illustre philosophe français du XIXe Siècle si injustement méconnu, je veux parler de Fabre d’Olivet qui disait :

    La superstition c’est donner de la valeur à ce qui n’en a pas !

    Croire qu’une jolie image imprimée en couleur sur du papier, même s’il est qualifié de monnaie, puisse avoir une valeur supérieure que cette même image imprimée sur du papier toilette ne relève pas d’une vérité universelle, mais belle et bien d’une superstition.

    Le Franc (de France) à la veille de l’avènement de l’Euro, valait de quoi s’acheter tout ce qui correspondait à sa valeur faciale, le lendemain ce même Franc ne valait même plus le support qui lui donnait sa forme représentative.

    Dire qu’aujourd’hui le Franc suisse vaut plus que le Yen ou le Dollar Zimbabwéen, moult experts et doctes gardiens du dogme pourraient nous en dire long sur les fondements de leur ontologie mystérieuse et ésotérique en diable, mais la seule chose qu’ils ne pourront pas expliquer de façon rationnelle c’est justement les mécanismes occultes qui régissent la superstition.

    Il y a bien les lieux communs tels que la confiance collective. Souvent il est omis de parler de son principe contraire qui est la défiance collective. Une monnaie peut parfaitement montée par une confiance collective de plus en plus partagée, mais elle peut aussi le faire par défaut suite à une défiance collective qui cherche à se réfugier par nécessité de survit.

    S’il n’y avait eu qu’un seul canot de sauvetage, lors du naufrage du Titanic, tous les survivants se seraient précipiter vers lui, pas parce qu’ils avaient une confiance absolue, mais parce que c’était pour eux une nécessité de survit. Oubliant dans le même temps que si tous les survivants arrivaient à cet unique canot, comme il ne pourrait pas les accueillir tous, il finirait par sombrer inexorablement avec eux. Ce canot n’ayant été qu’un simple répit illusoire avant l’inéluctable échéance finale.

    Si les monnaies sont le reflet d’une réalité, ce n’est que celle d’un état plus ou moins grand de corruption. C’est exactement le même principe qu’une religion. Plus le clergé est corrompu, plus la religion dont ils se prétendent les gardiens est dévoyée tant par eux que par leurs fidèles. Plus le clergé est vertueux dans le respect des principes de cette religion et plus les fidèles le seront, mais ils seront nettement moins nombreux la vertu étant l’apanage que du petit nombre.

    Les gouvernements actuels ont fort bien compris que la maîtrise du dogme de la superstition assurait la maîtrise du pouvoir. Les Chinois savent pertinemment, l’expérience japonaise le leur prouve amplement, que tant qu’ils auront le contrôle de leur monnaie, ils auront une supériorité sur tous ceux qui ne contrôle pas la leur. Le Japon a sombré dans la dépression dès lors ou sa monnaie à échapper à son contrôle pour être soumis aux aléas du marché.

    Pour en revenir à la défiance actuelle, elle repose sur la crainte légitime de voir que l’état de la finance mondiale finit par faire sombrer l’économie générale pour cause de corruption extrême. Aussi, chacun dans son coin se demande quel canot de sauvetage existe en cas de naufrage du Titanic… Probablement à tort, beaucoup s’imaginent que le Franc suisse serait cette barcasse salvatrice, mais je reste persuade qu’en cas de déluge économique, il ne serait pas l’Arche de notre antique Noé, mais plutôt le radeau de la méduse…

    Cruelle désillusion penseront les plus clairvoyants en constatant que le Franc suisse n’est pas autre chose qu’une illusion, comme le sont les autres monnaies, mais c’est le propre de la nature humaine que de prendre des vessies pour des lanternes, ce n’est pas demain qu’elle changera…

    Maintenant vous pouvez allumer le bûcher…:-))))

  43. Amora dit :

    Donc, Le Gaulois Libre, dès 2011, nous risquons de voir changer les appellations des indices boursiers: Dow Jones deviendrait Down oh John! Et le Footsie deviendrait Foutaise! Et le SMI deviendrait le SLM = Sauvez les meubles! Pour le Cac 40 tout le monde arrive à deviner… ;)

  44. Tu as aussi cette éventualité cher Amora :

    Donne John – ça changera un peu nos financiers yankees

    Foute z’y – mal y soit qui trop y pense…

    Naze d’ac – victimes collatérales de la bubulle internet.

    Niqué – là ou y a de la yen, y a du plaisir.

    Sang Gène – celui du King Kong chinois

    Wiss Market – pour nos vertueux helvètes…;)

  45. Amora dit :

    Bravo! Mdr! :)

  46. danmaru touvabien dit :

    @ le gaulois libre
    super

  47. tloc dit :

    Un Etat est immortel.La suisse ne tombera pas en faillite.Du coup, elle peut jouer des coups perdants pour l’instant qui peuvent s’avérer gagnant dans plusieurs années.