Des indices en ordre dispersé

Voici aujourd’hui (l’année 2010  n’est pas encore terminée) la performance en monnaie locale des indices principaux.

Un simple constatation en Europe.

Les pays considérés comme forts sont en territoire positif (Allemagne le grand vainqueur et la Hollande), les pays dit faibles sont dans le rouge vif (Italie, Espagne), largement au dessous des 10%. Le Portugal et l’Irlande (absents du graphique) affichent des rendements négatifs de l’ordee de- 7% environ.

Question: Et la France dans tout cela ?

Avec -2.9% est-ce un pays fort ou un pays faible ? Le marché a donné sa réponse de lui même.

Quant à la Suisse (hors Zone euro) sa performance est neutre.

Les USA caracolent dans le peloton de tête, qui l’eut crû ?

Tags: , ,

9 Responses to “Des indices en ordre dispersé”

  1. merzak dit :

    mais peut on comparer la nasdaq avec le dax.c’est un peu numerique.
    cordialement

  2. christophe dit :

    La performance de ces marchés doit, selon moi, être relativisée par rapport à la performance des autres outils monétaires que sont l’or et l’argent.

  3. DOZIER dit :

    L’appréciation du NASDAQ ne serait-elle pas due au fait que la FED a ouvert la « lance à liquidités ».

    Alors que l’évolution du DAX est corrélée aux fondamentaux de l’économie Allemande.

    Ce que je vois c’est l’indice HARPEX faire un plus bas depuis un trimestre (env 685), alors que le prix du contrat cuivre en dollar s’apprécie (370 cents/livre au 23/11 vs 400 cents/livre le 6/12 soit + 8% en 13 jrs ou 230% en rythme annuel).

    Sauf à faire tourner en rond des portes-containers chargés à ras-bord, le HARPEX est difficilement manipulable, alors que le prix du cuivre, Goldman Sach’s sait faire…

    Conclusion, le NASDAQ & le DAX s’appuient sur 2 bulles, celle des liquidités pour le 1er et celle de la croissance chinoise pour le second, l’une et l’autre étant inter-dépendantes.

    A votre avis, à quel moment les Chinois diront-ils STOP ! On arrête de financer.

  4. L’allemagne va mieux que d’autres pays dans la zone, c’est clair. Au sujet de la lance à liquidité c’est aussi le cas en europe.
    Pour la comparaison avec les autres outils monétaires je suis d’accord, mais tout dépend aussi de la monnaie utilisée comme référence. L’once en dollar est montéée fortement, mais nettement moins contre CHF.

  5. dominique dit :

    attention sur le dax
    il y a beaucoup de gérant dollar qui devrais être sur eurostock
    et ont acheter le dax a la place en début d année
    attention au 17/12 il pourrais arbitre vendre le dax et acheter eurostock pour rattrapage ???

  6. olivier dit :

    au fait, qui a lu l’article d’abc bourse sur le regard fixé sur le cours d’une action.
    contrairement à ce qu’écrit l’auteur, les actions en bourse notementcelle du cac pour des entreprises matures, ne sont elles pas un miroir aux allouettes.
    le seul intérêt d’une action :
    le dividende : combien de société n’en versent elles pas ou très peu
    la possibilité d’une OPA, se faire racheter : combien ont elles verouillées leur actionnariat

  7. olivier dit :

    finalement, l’histoire est toujours la même,
    l’aveuglement par la croyance en un argent facile, l’oubli, la cupidité et une subite prise de conscience :
    décidement les tulipes hollandaises ont fait des émules.
    je voudrait particulièrement remercier une serie américaine, qui m’a plus appris que mes professeurs sur le sujet. helas je ne ma rappel plus le titre. Il faut dire qu’en france à part les maths …
    Ou en sont les algorithmes des dérivés ?

    Très bon article sur les trackers dans les echos d’aujourd’hui.

  8. BA dit :

    Mardi 7 décembre 2010 :

    Strauss-Kahn appelle l’Union Européenne à allonger la durée de remboursement du prêt grec.

    Le directeur général du Fonds monétaire international estime qu’Athènes n’a pas les capacités d’honorer ses engagements envers les Européens aussi vite que prévu.

    http://www.lepoint.fr/economie/strauss-kahn-appelle-l-ue-a-allonger-la-duree-de-remboursement-du-pret-grec-07-12-2010-1272118_28.php

    – Les Etats européens sont surendettés.

    – Les Etats européens vont emprunter sur les marchés internationaux.

    – Avec cet argent, les Etats européens surendettés vont prêter des dizaines de milliards d’euros à des Etats européens en faillite.

    – Les Etats européens en faillite ne pourront jamais rembourser ce prêt.

    Conclusion :

    En Europe, des Etats surendettés se surendettent encore plus pour prêter de l’argent à des Etats en faillite … alors qu’ils savent que ces Etats en faillite ne pourront pas les rembourser !

    Conclusion numéro 2 :

    L’Union Européenne, ça consiste à emprunter de l’argent qu’on n’a pas, pour le prêter à des Etats en faillite, qui ne pourront pas nous le rembourser, et qui nous entraîneront dans leur chute !

    Conclusion numéro 3 :

    Le Titanic européen coule, mais nous coulerons tous ensemble ! Nous mourrons tous noyés, certes, mais nous mourrons tous noyés ensemble !

  9. tloc dit :

    D’après ce que j’ai lu sur pro-at.com, le DAX réinvestit les dividendes alors que le CAC ne le fait pas.Du coup, sur 10 ans, l’écart est trés faible.De plus, le CAC est trés pondéré en bancaire qui ont du plomb dans les semelles actuellement alors que le secteur automobile allemand est peut être survalorisé .La durée de 1 an n’est pas forcément judicieuse pour comparer les deux indices.Cependant, le premier client des allemands reste sans contexte ….les autres pays européens.Si l’europe explose, non seulement les banques se retrouvent en danger pour à peu près le même montant en allemagne qu’en france mais les dévaluations consécutives feront perdre des clients à l’allemagne qui ne pourra plus vendre en raison de la perte de pouvoir d’achat de ses clients, augmentera la pression sur les slaires en augmentant la compétitivité artificielle des pays dévaluateur.