Les Spreads Obligataires S’écartent à Nouveau

L’écart entre les taux des « bons débiteurs »  et les « mauvais débiteurs » recommence à augmenter.

Cela s’était déjà produit avec la crise de 2008.

Est-ce un signal qu’il faut occulter ?  Certainement que non.

6 Responses to “Les Spreads Obligataires S’écartent à Nouveau”

  1. Jean Michel dit :

    Complètement d’accord il se passe quelques chose. Le marché interbancaire est en train de se gripper dans de nombreux pays européens. Les comités liquidités dans les banques sont de nouveau activés depuis qq semaines .Les taux sur les pays d’Europe du Sud se tendent la situation va de nouveau évoluer dans les jours et semaines à venir.
    A suivre
    Jm

  2. jean-luc dit :

    La montée est assez flagrante et puissante. Il y a une tension non négligeable, il y a fort à parier que les investisseurs (ces vilains méchants) vont aller attaquer quelques pays en voie de faire défaut.

    J’en profite pour vous inciter, si vous avez le temps, à aller sur mon blog, un de mes anciens professeur de gestion de portefeuille, pastèque à ses heures perdues (vert dehors, rouge à l’intérieur), a commis un article scandaleux sur les moyens de sortir de la crise, j’y ai répondu avec mes modestes connaissances. C’est parfois cocasse.
    Comme quoi avoir été gestionnaire et prof de gestion de portefeuille ne conduit pas forcément à comprendre certains mécanismes économiques irréfutables.
    http://tbwsm.blogspot.com/2010/06/bonjour-tous.html

  3. Fabrice dit :

    Le rebond est donc bien fini :-(

  4. pierre dit :

    @Jean-Luc. Bravo pour votre article courageux. Tous ces théoriciens, professeurs , prix nobel qui nous entourent commencent à me gonfler léger léger.
    Ils n’ont jamais pris de risque dans la vie comme indépendants ou autres, profitent du système et ne désirent qu’une chose: Qu’il continue ! Merci à M. Crottaz qui nous permet de comprendre son point de vue sans nous demander des deniers en contre-partie pas comme certains « bloggeurs » anthropologue sociologue qui ne se gênent pas de faire la manche (et ça marche !!) mais je ne m’abaisserait pas à les citer ici cela va encore leur faire de la pub !

  5. jean-luc dit :

    merci beaucoup Pierre et vous avez raison, nous devons remercier monsieur Crottaz pour nous faire partager ses connaissances et analyses. Finalement tout n’est pas que marchandise dans ce monde.

  6. Alcide dit :

    @ jean-luc
    … »La dette doit être remboursée car elle est financée par l’épargne, beaucoup de produits financiers proposés dans les banques de détail contiennent de la dette française et grecque notamment. Si l’État français ne rembourse pas ses dettes, il y a fort à penser que bon nombre de français se retrouveront dans une situation peu enviable »…
    C’est un très joli contresens, je ne sais pas quelles études avais fait mais visiblement vous n’avez rien compris.
    La dette publique est une illusion. Dans l’EU les états signataires du traité de Lisbonne sont dans l’obligation, par l’article 123 du traité qui reprend les obligations édictées par la loi du 25 janvier 1973 du tandem Pompidou Giscard, d’emprunter à des banques privées…
    Ce qui est un véritable coup d’état de la haute finance.
    Des gouvernements corrompus ont vendu la souveraineté de leur pays et s’obligent ainsi à emprunter à des banques privées l’argent que celles-ci tirent de leur réserve fractionnaire comme un illusionniste tire un lapin de son chapeau. Le contribuable benêt et dans l’ignorance paye les intérêts de la dette, qui par la réalité mathématique des intérêts cumulés est maintenant impossible à rembourser.
    C’est le fondement du problème. Des banquiers crapuleux ont prêté l’argent qu’ils n’avaient pas, qu’ils ont créé pour la cause par un jeu d’écriture et bien sûr si le débiteur venait à défaillir ces Bankster seraient alors dans une bien mauvaise posture… C’est-à-dire ruinés , à poil … d’où les centaines de milliards que la BCE monétise aimablement pour sauver le vice encore quelque temps…
    La véritable liberté, le véritable libéralisme est de laisser les gens prendre leurs responsabilités dans les bénéfices comme dans les pertes. Sinon il s’agit d’un corporatisme et lorsqu’il s’applique uniquement à des personnes richissimes qui ont introduit les plus hauts rouages des gouvernements , cela devient le fascisme.
    Il Est indispensable de prendre conscience de cette situation.
    http://wiki.societal.org/tiki-index.php?page=Arnaque+dette+2
    http://www.fauxmonnayeurs.org/