Les taux à 10 ans en Europe

La Grèce suscite toujours une inquiétude et c’est un terrain de jeu propice aux spéculateurs.

Voici les graphiques des taux à 10 ans sur les différents débiteurs Etatiques. (tac-tic-tac)

Grèce et Portugal, même final ?

et voici les taux sur les différentes échéances des emprunts Grecs.

Et en plus, les grecs sont en grève….http://fr.euronews.net/nocomment/2010/04/22/greve-et-manifestation-en-grece/

Le pays ne s’en sortira pas ou en tous les cas pas dans la direction actuelle.

S’il sort de l’euro, il va reprendre ses drachmes et devoir dévaluer.

Comme les dettes sont en euros, le poids de celles-ci sera intenable.

Il faudrait mieux convertir les dettes directement dans la nouvelle monnaie et ensuite dévaluer pour être compétitif.

Est-ce que les pays prêteurs sont prêt à perdre une grande partie de leurs prêts ?? Pas sûr.

Un article de Bill Bonner à lire: http://www.la-chronique-agora.com/articles/20100422-2672.html

et en référence à Goldman, un dessin humoristique:

 

Que tous ceux qui aiment la dette se lèvent !

On se relève tous pour la dette, la dette !


On se lève tous pour Danette !
envoyé par No_soucy.

Tags: , ,

20 Responses to “Les taux à 10 ans en Europe”

  1. yanntorp dit :

    Bonjour,
    l’évolution des taux pour certains pays européens est très intéressante. En complément des informations communiquées, est-ce que vous auriez l’exposition des différentes banques Françaises et Allemandes aux prêts accordés à la Grèce ? Par ailleurs, pensez-vous que l’europe pourrait laisser la Grèce sortir de l’Europe, exposant ainsi un risque important d’une nouvelle dépréciation de l’euro ?
    Je vous remercie par avance.
    sincères salutations

  2. Jessiekay dit :

    En parlant de la Grèce, il semblerait que la Suisse détienne une bonne partie de la dette extérieure grecque. Au dernier recensement, il semblerait que cela se monte à plus de 50 milliards €.
    Avez-vous par hasard les derniers chiffres ?

  3. tloc dit :

    Sentant le vent du trou noir des déficits approcher, je me suis intêressé à tout hasard au contenu de l’assurance vie de mes grands parents (91 ans) afin de bien vérifier le professionnalisme du réseau PRIVE d’une grande banque française (la première en europe je crois).Je me suis vite retrouvé avec une multitude de ligne (relativement inconcevable vu le montant de l’assurance vie).En premier lieu,vu les termes des sicav,(oblig europ etc…)j’ai pensé que le patrimoine de mes grands parents (quasi aucune retraite)était en sécurité comme on peut l’espérer.Que nenni!!! Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai utilisé internet pour connaître les supports sous jacents.De l’obligation grecque dans presque toutes les lignes.Est ce que nos banques ne seraient pas victimes du syndrome Goldman Sachs ? Prenez les risques, nous jouons contre vous.Le système commence à jouer avec le feu car il est impossible (soi disant) de rester liquide dans un contrat d’assurance vie français .

  4. Milou dit :

    Bonjour Olivier.
    Nouvelles réjouissantes s’il en est ! Nous sommes édifiés sur le sujet depuis pas mal de temps, et, on commence à se résigner, car notre tour viendra (je pense à La France).
    En effet nos banques sont très impliquées en Grèce. Je sais que ma banque (la verte ! qui va devenir rouge) possède la banque Emporiki, qui mise à part la dette de la Grèce, a fait de mauvais résultats.
    Globalement nos banques seraient mouillées pour environ 50 Mds€

    http://www.lepoint.fr/actualites-economie/2010-04-09/crise-de-la-dette-les-banques-francaises-tres-impliquees-en-grece/916/0/442835

    Aujourd’hui Moody’s dégrade à A3 La Grèce (presque niveau serpillère)

  5. BA dit :

    Ce n’est pas 8,71 % pour l’obligation grecque à 10 ans !

    C’est 8,780 % !

    Les taux s’emballent à une telle vitesse que nous n’arrivons plus à suivre !

    Jeudi 22 avril 2010 :

    Vers 18H30, les taux longs grecs étaient à 8,780 %, contre 8,086 % mercredi soir, après un nouveau niveau record à 8,802 %.

    Le différentiel (« spread ») avec l’emprunt allemand à 10 ans, qui sert de référence sur le marché obligataire, était à près 575 points de base, un niveau encore jamais vu depuis l’entrée du pays dans la zone euro en 2001.

    Cela signifie que pour emprunter sur les marchés et compenser le manque de confiance des investisseurs, les Grecs doivent offrir des taux d’intérêt de 5,75 points de pourcentage plus élevés que ceux des Allemands.

    Cette flambée des taux grecs a eu des répercussions sur les rendements d’autres pays périphériques (les moins sûrs de la zone euro), faisant craindre une contagion de la problématique de dettes souveraines.

    Les taux portugais à 10 ans du pays ont grimpé à 4,881 %, contre 4,711% mercredi soir.

    Ceux de l’Irlande à 10 ans ont eux aussi progressé à 4,767 %, contre 4,600 % la veille au soir.

    Les rendements espagnols sont montés un peu moins brutalement à 3,952 %, contre 3,867 % mercredi.

    Sous la pression des marchés en raison de leur endettement élevé, ces quatre pays sont parfois appelés « PIGS ».

    http://www.romandie.com/infos/news/201004221913080AWP.asp

  6. BA dit :

    La situation de la Grèce est en train de dégénérer.

    La Grèce fonce vers le défaut de paiement.

    Lisez cet article :

    Flambée des taux, déficit record : la Grèce se rapproche de la faillite.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/04/22/flambee-des-taux-deficit-record-la-grece-se-rapproche-de-la-faillite_1340986_3234.html

  7. John Doe dit :

    Si quelqu’un au passage pouvait m’expliquer la baisse de l’or… 1230 CHF l’once, on va bientôt retomber sur des niveaux intéressants.

    Vente de quelques barres de la part de banque centrale ? Peuvent-elles le faire sans que cela se remarque ?

    UBS va bientôt repasser sour les 15 je sens… Ca sent le roussi, je suis à deux doigts de revenir 100% liquide…

    Le cas de l’Islande donne a réfléchir sur comment les marchés vont réagir à la faillite de la Grêce.

  8. Milou dit :

    @ John Doe
    et pourtant : http://weinstein-forcastinvest.net/mark-hulbert-previent-gros-signal-dachat-sur-les-actions/

    Que croire, en ce qui concerne les marchés ? Le Nasdaq a encore fait un plus haut ce soir !

  9. tloc dit :

    Plusieurs fois dans l’histoire de l’humanité ,les déroutes économiques ont profondément transformé leur époque (Russie de 1917,France de 1788 etc…). Je crains que le chaos dans lequel on risque de plonger n’aboutisse à des évènements incontrôlables.Sincèrement, la situation de la Grêce ressemble étrangement à celle de la Russie de NIKOLAS II.Les partis et syndicalistes de gauche ont véritablement intérêt de tenir la grogne car des têtes pourraient très bien finir au bout des piques. L’armèe d’un autre côté doit se préparer à tout, d’autant que la finance en général sera historiquement responsable d’une telle dérive.
    N’oublions pas que la révolution russe à pétrifier nos élites pendant des décennies.Je ne pense pas qu’actuellement beaucoup de gens protégeraient les banksters.Nous risquons grandement de tomber de charrybde en scylla si nous n’y prenons pas garde.Je crois que les patrons des banques aperçoivent avec stupeur l’importance des risques qu’ils ont pris et leurs conséquences .Surtout, par effet domino, si plusieurs pays chutent en même temps, on risque de voir un nouveau visage à la mondialisation.Je sais bien que nos Etats font n’importe quoi depuis si longtemps mais il existera toujours des démagogues rejetant l’entière responsabilité sur les banquiers (et très probablement sur les grands patrons en général).Sachant cela, OBAMA ne peut que réussir à échanger la réforme contre l’impunité et la protection des anciens dirigeants de grandes banques.Comme il fait bon de vivre dans un pays ou tous les malheureux ne peuvent se promener avec un arsenal dans leur armoire……En disant cela, j’anticipe les problèmes de la GB et des USA.

  10. DOZIER dit :

    yanntorp

    « est-ce que vous auriez l’exposition des différentes banques Françaises et Allemandes aux prêts accordés à la Grèce »

    L’europe est exposée à hauteur de 302 Mds d’euros pour les prêts accordés à la Grèce.
    Quid de l’Espagne, du Portugal, de l’Italie et de la France…

    Donc, attendons tranquillement que le FMI veuille bien débloquer les 11Mds d’euros prévus pour la Grèce.

    Les Français sont les plus gros détenteurs de contrats d’assurance vie, placement réputé comme étant l’un des moins risqué après l’épargne sur livret.

    Mesdames, Messieurs, ici votre commandant de bord qui vous parle, le réacteur gauche est en feu et les réserves de kérosène sont épuisées mais heureusement nous sommes à l’approche de l’aéroport d’Athènes (où les aiguilleurs du ciel sont en grève ainsi que les pompiers)

    Olivier où sont les gilets de sauvetage !!!

  11. BA dit :

    Il y a dès lors deux sorties de crise possible pour la Grèce :

    Scénario 1 : les pays européens y vont quand même, aident massivement Athènes, mais sans savoir jusqu’où cette aide va les entraîner. Surtout si d’autres pays ont besoin d’aide dans la foulée. C’est un engrenage dangereux. Or il faut savoir que la Grèce a besoin non pas de 30 milliards (le montant du plan européen) mais au minimum de dix fois plus : 150 milliards d’euros d’ici 2015 au titre du principal de sa dette actuelle, et 90 milliards au titre des intérêts. Ceci sans compter la dette supplémentaire qu’elle va devoir souscrire d’ici là du fait de ses déficits. Le soutien à la Grèce est un enjeu à plusieurs centaines de milliards d’euros. En a-t-on encore les moyens ?

    Scénario 2 : la Grèce fait défaut. Elle reconnaît qu’elle ne peut plus rembourser et on entre dans une négociation pour rééchelonner sa dette sur 15, 20, 25 ans comme on l’a fait jadis pour l’Argentine. Ce scénario évidemment douloureux pour les créanciers, au premier rangs desquels les banques et assureurs européens, était impensable il y a encore 48 heures pour un pays de la zone euro. Il est débattu aujourd’hui. Il est encore tabou chez les dirigeants européens. Les marchés financiers sont en train de les forcer à ouvrir les yeux.

    http://www.lesechos.fr/info/inter/020496841181-point-de-vue-nicolas-barre-grece-le-scenario-de-la-faillite.htm

  12. Marc dit :

    Je suis surpris du peu de défiance pour le moment du 10 ans vis à vis de la France, surtout quand je lis jpchevalier qui massacre notre pays pour plébisciter le système financier US !

  13. Un seul scénario. La Grèce va faire défaut. tout simplement c’est une correction des excès et comme toute crise/spéculation, cela finit toujours par une faillite. Les excès sont aussi caractérisés par le fait qu’on a prêter de l’argent à des débiteurs insolvables, c’est aussi un excès en ce sens là

  14. jean-luc dit :

    Que la Grèce fasse défaut est un problème certes mais le pire arrivera si le Portugal et l’Espagne font défaut, là c’est domino’s day! Tout le monde tombe.

  15. John Doe dit :

    La Grêce annonce qu’elle demande l’aide immédiate du FMI et personne ne bouge, les bancaires ne plongent pas.

    Etonnant.

  16. NewHm dit :

    Le système financier international VA tomber! Demain, après-demain… quelle importance?
    Réjouissons nous.
    Mais ce n’est pas tout! .. oh non!
    Un beau matin, dans pas très longtemps, on va se réveiller et le monde aura mué…
    Un monde nouveau attends cette planête en gestation…
    Ennnnfin…!
    Merci Goldman Sachs et tous les autres (politiciens, évèques, généraux, éditeurs en chef…). Vous allez disparaitre!… merci de nous quitter!… merci.

  17. ShereKhan dit :

    Je suis bien d’accord avec vous NewHm, ces évènements vont balayer une certain nombre de personnes et de pouvoirs qui, sans cela, auraient continué à s’accrocher. La méthode douce n’est pas suffisante pour déclencher le changement. Il est sans cesse remis au lendemain, noyé dans des promesses non tenues, évité grâce à des paroles faciles et empêché par des actes de répression. Il faut un phénomène plus brutal pour balayer tout cela, un phénomène qui est en train de se produire et qui est en soi un démenti massif, remarquez bien, des gens qui sont au pouvoir, de leurs politiques et de leurs pratiques.

  18. John Doe dit :

    Haa, ce matin ensoleillé sur un lac calme et détendu me met également de bonne humeur. Il fait chaud j’ai mis mon petit short (sur les recommendations unanimes des analystes glanées ce week-end) que j’ai d’ailleurs eu à un très bon prix. Comme ça je suis à l’aise pour faire les boutiques à la recherche de la bonne affaire…