Et si l’Allemagne sortait de la zone EURO ?

On lit et entend, de plus en plus, que l’Allemagne serait entrain de mettre en place une sortie de l’Euro, de créer une nouvelle monnaie, reprendre son ancienne devise et lâcher ses partenaires.

A ce sujet, voici la chronique signature de le RSR: signature-20100304

L’Allemagne veut certainement reprendre son destin en main et ne plus être tributaire des autres pays qui ne jouent pas franc jeu et ne sont pas franc du collier. L’Allemagne se sent certainement flouée, elle qui se doit de payer les pots cassés, les erreurs et  laxisme d’autres pour faire preuve d’une solidarité. angela merkel prise en tenailles

On pourrait dire que « Solidarité bien ordonnée commence par soi-même » et j’estime que la solidarité passe aussi par le fait que les pays dit faibles doivent aussi faire preuve de solidarité et d’empathie envers ceux qui sont les poids lourds de l’Europe et qui financent le paquebot « Europe ».

La solidarité, comme celle qui est aujourd’hui dans les us et coutumes, consiste à voir les plus riches aider les plus pauvres. A aucun moment on ose se poser la question de savoir si les plus pauvres ont vraiment l’envie de s’en sortir et par cet état d’esprit, faire preuve, eux aussi, de solidarité.

Plus on avance et plus on constate que les pays « pauvres » continuent de l’être et aucune amélioration ne pointe à l’horizon. Pourquoi ? Parce que s’ils deviennent riches, ils vont devoir passer à la caisse pour aider les pauvres. Il n’est donc pas dans leur intérêt de s’améliorer.

C’est le nivellement pas le bas qui nous guette et la ruine de tous…

A lire: gata eurorupture 

A la base, l’Euro est une volonté politique et non un volonté économique. Je m’explique.

Les politiques ont toujours de fausses bonnes idées. Ils ont imaginé qu’en alliant les pays européens, ils allaient créer une super puissance qui ferait le contrepoids avec les Etats-Unis. L’idée est bonne, les intentions sont louables, mais…c’est sans tenir compte des disparités de mentalités, de climats, etc.

C’était sans compter avec les différences de culture des pays qui composent la zone Euro. Pour l’anecdote: Il est même parfois difficile de faire s’entendre économiquement un italien du nord avec un italien du sud.

En y ajoutant les pays de l’Est, puis des tentatives de rapprochement avec la Turquie (dont les 9/10 sont en Asie…) et M. Berlusconi qui parle même d’intégrer Israël, l’Europe perd lentement, mais sûrement, sa crédibilité.

Et si les pays riches arrêtent de jouer l’euro-jeu pour survivre ?

Tags: , , ,

13 Responses to “Et si l’Allemagne sortait de la zone EURO ?”

  1. dls dit :

    Bonjour,

    Sur l’Europe :
    Voici un article d’Ambrose Evans-Pritchard du Telegraph de 2000 passé sous silence :
    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/1356047/Euro-federalists-financed-by-US-spy-chiefs.html
    Il y montre le rôle joué par la CIA (les USA) sur la constitution de l’Europe.

    Je vous invite à ce sujet la regarder la conférence « qui gouverne la France » (sur dailymotion ou youtube) de François Asselineau (ENA, inspecteur de finances, ancien directeur de cabinet)…
    Il y a beaucoup à dire… avez-vous déjà regardé à la loupe un chéquier français ? savez-vous quel message subliminal y est indiqué sur les lignes qui nous serez à écrire ?

    Merci Olivier pour vos sujets
    D.

  2. Milou dit :

    Bonjour Olivier
    J’ai trouvé cette étude qui en dit long aussi sur cette éventualité d’une fin peu glorieuse de l’Euro :

    http://www.marianne2.fr/Pourquoi-la-Grece-sortira-de-l-Euro_a189634.html

  3. croc dit :

    Effectivement, le noeud gordien de cette crise, c’est la volonté de nivellement par le bas, principalement par le pouvoir politique qui, rappelons-le, ne peut pas faire grand chose dans un monde dominé par l’économique.
    Fallait-il vraiment accorder à tout le monde l’accès (les politiciens disent ‘le droit’)à la propriété en les arrosant de crédits à 0%, le compte bancaire (assorti de plusieurs cartes de crédit..) sans justifier ses revenus ? etc etc
    http://portofino.over-blog.com/article-la-crise-du-nivellement-par-le-bas-comment-prefinancer-la-crise-des-cartes-de-credit–38448213.html

  4. Tarek dit :

    UNE MONNAIE POUR LE MONDE par Jacques Attali

    pronostiquent-ils, des pays tomberont, comme on l’a vu déjà avec l’Islande, l’Irlande et la Grèce. Puis, l’euro lui-même disparaitra, car il ne pourra durablement exister sans solidarité fiscale entre les pays partageant la même monnaie. Puis ce sera le tour du système financier mondial, si on continue à y émettre de la monnaie de facon aussi illimitée, bien au-delà de la production réelle de richesse.

    la suite : http://blogs.lexpress.fr/attali/2010/03/une-monnaie-pour-le-monde.php

  5. Alcide dit :

    Attali agent du Bilderberg Group roule pour le NWO , la mise en place de la nouvelle monnaie , le MONDIALO , qui comme le dollar sera garenti par de l’air, produit par le super FED , jamais audité ( garenti par les status…) et d’usage obligatoire.
    Ce n’est pas serieux.
    Bienvenue dans le Meilleur des Mondes…

  6. ShereKhan dit :

    Attali, Asselineau… voilà des références peu brillantes. Marianne2 est un peu plus intéressant(e).

  7. ShereKhan dit :

    Le propos de cette radio sur le modèle social rhénan est quand même passablement débile. Ah, ces journalistes…

  8. je ne sais pas si un modèle comme celui de la France n’est pas aussi spécial. C’est creuser en permanence un trou non ?

  9. ShereKhan dit :

    Le modèle de la France c’est, en gros, le capitalisme d’Etat. Je n’ai pas les chiffres mais quelque chose comme la moitié de la population active est employée ou dirigée par l’Etat. Un Etat qui intervient, rassure, embrigade…avec son modèle de « gestion » surannée de la fonction publique. Dans le contexte que nous connaissons, cela ne pouvait mener qu’à une sous-compétitivité et à la création d’une formidable dette, dont tous les éléments ne sont pas mis sur la table.

  10. tloc dit :

    L’Allemagne doit sa prospérité (1% seulement de croissance) au fait qu’elle partage la même monnaie que ses plus proches partenaires économiques qui sont tous non seulement incapables de dévaluer pour retrouver la compétitivité qu’ils perdent lentement face à la saine gestion rhénane mais aussi non contraint par l’Europe d’exercer des politiques fiscales équilibrés. L’Allemagne se comporte en europe comme la chine vis à vis des USA d’autant plus que les données démographiques ne sont pas florissantes.Les différents traités ont été réalisé en dépit du bon sens et l’ouverture à toute une ribambelle de pays de l’est sans pour autant adapter la constitution est la meilleure façon de faire échouer ce projet.
    Et la Grêce ……. pourquoi ne pas aider ce pays si elle applique vraiment ces réformes.Sinon, puisqu’elle a toujours triché, pas de sentimentalisme mal placé mais dans ce cas, il faut tout autant vérifier la qualité de nos finances.

  11. oui oui vous avez raison le poids de l’Etat en France est supérieur à 50%…..

  12. Tacite dit :

    Que l’Allemagne veuille récupérer sa monnaie dans le contexte actuel, rien de plus normal : pourquoi s’imposer une discipline dont les autres ne veulent pas ?

    Mais elle a une grosse responsabilité dans l’extension de l’Europe des 6 qui était viable, à celle des 27 qui ne l’est plus. En cédant à la pression des anglo-américains qui ne voulaient surtout pas d’une Europe politique, et en admettant (comme la France) à tout va des pays aux fonctionnements divergents, elle a contribué grandement à la présente crise de l’Euro.

    La seule solution au problème, comme cela a déjà été évoqué, c’est la constitution d’un noyau dur dont elle serait le centre, avec des pays acceptant les mêmes règles de fonctionnement, et ayant le même niveau de protection sociale.

    Ne rentreraient dans ce club ensuite que les pays capables d’en assumer les contraintes.

    Je suis persuadé que c’est cette solution qui finira par s’imposer, car devant les dérives actuelles il faut tout reprendre à zéro.

  13. tloc dit :

    Tout à fait d’accord avec Tacite mais le problème est que les pays qui possèdent déjà l’euro ne sont pas exempts de tout reproche.Devrions nous créer un « euro + » ou permettre aux autres pays d’en sortir sans souci ?
    Je ne crois pas à ces solutions compte tenu des tensions juridiques, sociales et politiques.je crains surtout l’attente des dégradations des notations étatiques pour faire les réformes drastiques à la grecque…..