La psychologie de l’investisseur….

Voici (en règle générale) l’analyse psychologique des réactions des investisseurs lors des mouvements d’un titre acheté.

Rappelez-vous vos état d’âmes ou la prochaine fois pensez-y. C’est symptomatique ! Je me suis revu dans plusieurs cas. Aujourd’hui avec le recul, c’est fou comme cela pouvait influencer mon jugement.

Il faut toujours raison garder !

Ne jamais oubliez que:

1) Si vous paniquez, paniquez le premier (panic, but panic first)

2) Si rien n’a changé dans le fondamental, ni dans le technique sur un achat effectué et que le titre baisse, il y a des raisons autres (ventes forcées, margin call, gros intervenants qui appuient sur le titre, ventes à découvert, etc.). Si un titre était bon marché à 10 et qu’il chute à 5, il faut en acheter non ? Ce n’est pas toujours la vision de celui qui en possède.

3) Vendre à perte n’est pas honteux. Il faut couper les pertes et laisser courir les gains (facile à dire)

4) Faire preuve de patience.

Voilà le chemin de croix de l’investisseur et des ses sentiments.

saupload_sentiment_cycles

 

 

Aujourd’hui, je ne suis pas certain que la capitulation a eu lieu encore sur les marchés actions….

Les motifs de ce point de vue:

a) Les investisseurs ont toujours l’espoir que ça remonte (pas de jet de l’éponge), car ils ne vendent pas, pas de panique généralisée (on s’en approche peut-être)

b) Des personnes qui ont peur de laisser leur argent dans les banques, le prennent et achètent de l’immobilier à n’importe quel prix, car c’est de la pierre et ça ne baisse pas ! (erreur ça peut baisser tout autant et en plus ils s’endettent pour ces achats). Je rappelle qu’une dette est toujours due à une banque même si cette dernière fait faillite et que les fonds propres apportés lors de l’achat peuvent partir en fumée !

c) Certaines banques (que je ne citerais pas ici) ont lancés des produits structurés avec un prospectus affichant l’entête de la banque mais,….l’émetteur était Lehman ! Donc ces produits structurés (même si c’est un capital garanti) ne valent plus grand chose (voir mon ancien article à ce sujet, article du 7 juillet dernier !). Le pire c’est que Lehman avait une notation de A+ (soit d’assez bonne qualité), qu’elle avait 150 ans d’existence sans un trimestre de perte et qu’elle fait faillite d’un claquement de doigt !

d) Si vous avez de placements fiduciaires et que vous avez des doutes sur le système bancaire en général (et peur de la contamination ou de l’effet domino), placez cet argent en T-bills (bon du trésor US), Bubills (bons du trésor Allemand) ou créances comptables (confédération). Momentanément cela ne rapporte pas beaucoup, mais c’est pour passer des nuits moins agitées à se demander si votre argent est en sécurité.

e) Quand aux actions, obligations que vous détenez, elles sont à vous et non à la banque (si vous avez des obligations AIG dans une banque, c’est le risque AIG que vous prenez….attention le rating d’AIG est quasi le même que Lehman et il semblerait qu’AIG cherche 75 milliards de USD de refinancement et qu’ils ont des problèmes…le titre du plus grand assureur du monde (pour combien de temps ?) vient de perdre 30% vendredi et 60% hier !). Le titre a perdu plus de 90% depuis les sommets….Imaginez l’impact sur les assurances vie, les retraites etc..c’est bien pire que Lehman !

AIG

f) Il est fort possible que toutes les actions baissent et de tous les secteurs, car les investisseurs qui sont mal pris vendent à tout va ! Peut importe car ILS DOIVENT vendre. C’est le moment du sell-off panic et là un contrariant doit acheter la qualité qui est injustement attaquée (il faut un sacré courage).

Attention, un compte métal est « à la banque », seul l’or physique est « à vous ».

Loin de moi l’idée de vous faire paniquer, simplement vous rendre attentifs à certaines points (comme dans mon article du 7 juillet dernier).

Comments are closed.