Uranium oui, mais comment ?

Hello everybody,

J’avais écrit un article sur l’uranium et mentionné ma recommandation à l’achat sur l’uranium et les titres liés à ce métal.

Les raisons étaient (et restent) que l’offre qui ne satisfera pas la demande, que le monde entier est à la recherche d’énergie (car pour l’instant les autres énergies ne produisent pas assez) et la futur construction de centrales nucléaires dans le monde (80 ?).

Aujourd’hui, je refais volontiers un point sur l’ensemble. L’uranium a vu son prix au comptant se stabiliser, voire monter, alors que le cours futur a, quant à lui, baissé.

Pourquoi les titres ont dès lors chuté ?

1) Le marché est assez étroit

2) Il se peut que la baisse du pétrole y soit pour quelque chose (en fait les investisseurs se disent que si le pétrole baisse, il y aura moins besoin d’uranium. Ils se trompent, le pétrole repartira à la hausse, ce n’est qu’une question de temps).

3) Certains hedge funds sont mal placés et perdent de l’argent. Ils vendent et comme la baisse appelle la baisse, tout le monde s’y met.

4) Certains fonds ou investisseurs sont en appel de marge (voir mon article à ce sujet) et les positions sont liquidées rapidement sans prendre garde au cours de vente (vente au mieux).

MAIS je persiste et signe. L’Uranium est le seul moyen (aujourd’hui) d’obtenir assez d’énergie. Je ferai un petit commentaire prochainement sur les éoliennes et démontrerai qu’il en faut tellement que le paysage sera défiguré et que le côté écologique n’est pas si évident! (et il faut qu’il souffle, ces éoliennes ne sont valables que dans certaines régions).

Aujourd’hui le secteur de l’uranium offre des opportunités d’investissement grandioses (James Dines, grand gouru dixit). Voici son site et pour ceux qui lisent l’anglais, vous aurez vite compris qu’il est chaud bouillant sur ce métal.

A propos de James Dines, il est pour l’instant, à court terme, faux sur les commodités (or, argent, uranium) alors qu’il a été juste (visionnaire) pendant des années.

Ne l’enterrez pas encore, il n’est pas mort, il dort (Sardou légèrement modifié) et il se pourrait que son timing ne soit pas des plus idoines, mais le marché lui donnera prochainement raison.

Les titres uranium sont à diviser en plusieurs catégories.

1) Les producteurs: Ils se trouvent à un stade final de production. Les leaders Cameco, Denison Mines, Paladin resources, Uranium One, Uranium Resources.

2) Les producteurs « juniors »: Ils produisent, mais beaucoup moins que les leaders : Aurora energy, Equinox Minerals, Fronteer Development, Kahn Resources, Laramide, Western Prospector Group.

3) Les sociétés exploratrices avancées: La grande partie de l’activité est vouée à la recherche de filons. Elles ont une toute petite production: Mega Uranium, Silver Spruce, Strateco Resources, Tournigan Gold, Uranium Power.

4) Les exploratrices: Elles ne produisent pas d’Uranium, elles forent, cherchent. Il y a un plus grand levier sur ces titres car si elles trouvent, c’est le jackpot: Altius Minerals, Azimut Exploration, Hathor Exploration, JNR Resources, Northern Continental resources, Santoy Resources, Titan uranium, Uravan Minerals.

Bien sûr que cette liste n’est pas exhaustive, mais elle couvre déjà un certain nombre de sociétés.

Un élément dont il faut aussi tenir compte, c’est que la grande mine de Cameco (le leader avec une production énorme) est inondée. Ils avaient déjà eu ce problème et l’avaient difficilement réglé. Maintenant c’est plus grave et à mon avis, c’est cuit. …..Si c’est vraiment le cas, le cours de l’Uranium va monter et ce sera tout bénéfice pour les concurrents. De plus, il faut traiter l’eau qui est extraite des puits inondés.

Je me permets aussi de vous « offrir » un lien extraordinaire pour ceux qui veulent suivre ce métal et de mettre des graphiques que l’on peut trouver sur ce site très intéressant: http://www.uxc.com

uranium_price_1987_2008

uranium_production_by_region_1990___2006

Ce site est une « mine » de renseignements avec tous les producteurs etc. Sur le dernier graphique ci-dessus, on remarque que la production baisse depuis 2005.

Bon surf.

En ce qui me concerne et pour les investisseurs qui ont les nerfs, on peut acheter les yeux fermés des sociétés dans le secteur de l’uranium, avec un horizon de 2-3 ans (et ce ne sera pas du 10% de performance…..mais bien plus). si vous regardez la correction de certains des titres (entre 50 et 85% de baisse !), je vous laisse imaginer le potentiel à la hausse. Laissons faire le temps.

Happy Trading

La citation du jour: « L’optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès » Baden-Powell

Comments are closed.