Archive for janvier, 2011

Les taux mettent les pays dans l’étau

Jeudi, janvier 20th, 2011

C’est à coup de déclarations tonitruantes que les politiques soutiennent, tant bien que mal, la zone euro et sa monnaie unique.

Malheureusement pour ses dirigeants, le marché n’a cure de ces effets d’annonces et les marchés des capitaux , notamment ceux des obligations et des taux, montrent un sceptissisme inquiétant pour tout émetteur de dette.

Les marchés ne croient pas à ces belles promesses, la preuve (comme toujours) en images.

Voici donc les derniers graphiques des taux auxquels les Etats doivent emprunter à 10 ans.

Allemagne

France

Finlande

Pays-Bas

Italie

Espagne

Portugal

Irlande

Grèce

L’Allemagne a accepté l’idée d’une augmentation du fonds d’aide européen: aide fonds europe

Angela refuse l’idée d’abandonner l’euro: pas de retour DM

Mais l’Allemagne ne cède pas sur la restructuration des dettes: Vers la restructuration des dettes publiques européennes

Tout cela ne fait que prolonger la souffrance, mais ne règle pas le problème.

Saxo Bank a même un avis très tranché sur la question de la monnaie unique : saxo bank voit l’euro sous 1 franc dans 5 ans (source Letemps excellent quotidien que je recommande vivement !)

Le rebond que nous vivons est un baroud d’honneur de l’euro ?

C’est en tout cas ce que pense Paul Jorion (avec lequel je ne suis pas toujours en accord, mais je pense comme lui sur son dernier article au sujet de l’euro): http://www.pauljorion.com/blog/?p=20559

Monsieur Jorion résume très bien la situation qui est en train de se mettre en place et surtout l’effet domino des dettes de la zone euro. Il écrit: « chacun pour soi ! » (et j’ajoute « Dieu pour tous ! »)

La détention de la dette américaine

Jeudi, janvier 20th, 2011

Depuis les achats massifs de la Federal Reserve (FED), on assiste à une diminution (en pourcentage) de la détention de la dette américaine par les chinois.

Le montant des détentions des chinois et anglais de cette dette en fonction des échéances des créances (source Zero Hedge)

Les chinois possèdent une exposition stable, alors que les anglais augmentent leur détention. Un front anglo-saxon se forme. Les américains ne veulent plus devoir rendre des comptes sur leur dette, sauf à eux-mêmes.

Vidéo: Olivier Delamarche 18 janvier 2011

Mercredi, janvier 19th, 2011

Le Stress test…..effectué par une standardiste ? excellent !


Olivier Delamarche BFM BIZZ – 18 janvier 2011 – 18/01/2011

Les actions, l’or, le pétrole ou les obligations pour le long terme ?

Lundi, janvier 17th, 2011

Barry Ritholtz produit un graphique qui compare l’évolution (en USD) des divers investissement sur 40 ans.

N’est pas  « performer » qui veut !

Les actions ont été battues, non seulement par l’or, mais par les obligations,,,,,

NB: au sujet de l’inflation…pour autant que ce soit la vraie et non une inflation trafiquée par les autorités….

Potentiel de nouvelle surévaluation du franc suisse (LO)

Lundi, janvier 17th, 2011

Pour faire suite à la déplorable intervention de monsieur Attali sur les ondes de la Télévision Suisse Romande, je ne lâche pas mon os.

Ce que je ne comprends toujours pas, c’est qu’on puisse laisser délirer ce personnage sur des ondes nationales à des heures de haut taux d’écoute et sans aucun contradicteur 

Est-ce une volonté des médias de faire croire au peuple toute sorte d’âneries ? (pour les faires adhérer à la zone euro?)

En tout cas, la banque Lombard Odier remet les pendules à l’heure et merci à cette banque : Potentiel de nouvelle surévaluation du franc suisse -Lombard Odier

Article dans lequel il est très bien expliqué que:

  1. La dette publique suisse est remarquablement basse en comparaison internationale
  2. La dette du secteur privé est élevée, principalement de nature hypothécaire, mais la valeur des actifs est 2 fois supérieur à la dette

Ce qui est dit est dit et devait être dit !

NB: LO annonce encore un franc suisse probablement plus fort encore…

Bienvenue à « road to correction »

Lundi, janvier 17th, 2011

Plusieurs indicateurs de sentiments sont à des niveaux qui plaident pour une correction (majeure ?) sur les marchés

Le AAII (il y a trop de « bulls »)

L’Investor Intelligence (idem trop de positivisme)

Le ratio Put/Call (idem trop de calls)

L’indice de la volatilité (déjà évoqué) au plus bas

Indicateurs auxquels il est possible d’ajouter: les flux sur les fonds mutuels

et les petits porteurs achètent des actions

Pour la version anglaise de l’article et des indicateurs: http://theshortsideoflong.blogspot.com/2011/01/equity-sentiment-report-15th-of-january.html

La correction approche à grand pas, restez à l’écartdu marché des actions (surtout si vous jouez les ETF (les « fonds » qui suivent les indices), là vous allez participez à la baisse en plein)

Les Etats et municipalités américains dans la tourmente

Lundi, janvier 17th, 2011

Voici un graphique interactif qui permet de voir quel pays mondial est l’équivalent d’un Etat américain

A part cela il semble que les municipalité américaines commencent à nouveau à battre de l’aile. On peut le constater sur le niveau des obligations municipales.

Ajout d’une vidéo qui explique que les Etats US n’ont plus les moyens de payer les travaux, etc..

Celui qui continue de penser qu’il y aura de l’inflation et de la croissance, se trompe ! Déflation et récession seront au menu-cipalité.

et ne pensez pas que nous l’éviteront en Europe. Ne poussez pas,  il y en aura pour tout le monde !

Hedge Funds en 2010

Lundi, janvier 17th, 2011

Cet article est en dollar US.

Ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas besoin de réglez votre poste, nous maîtrisons l’image….

Tout d’abord pour mémoire et comme référentiel, voici l’évolution de certaines classes d’actifs en USD

Il était difficile de perdre de l’argent (en USD toujours).

et les Hedge Funds (HF) qui devraient être un hedge  ?

Ils ont, en moyenne, battu l’indice phare US, le SP500, mais pas de beaucoup (sauf sur les marchés émergents).

On constate que les HF shorts ont réalisé une moins value. Leur stratégie a été bien respectée, car leur résultat est celui d’une position à l’opposé de celle du marché.

Par contre, et c’est là mon propos, pourquoi investir dans des HF, qui se comportent comme le marché des actions ? (et parfois pire en cas de débacle des marchés actions). Pourquoi payer cher ces stratégies ? Pourquoi accepter d’être bloqué des mois avant d’être remboursé ?

Vous l’aurez compris, mis à par la stratégie short (et encore…), je ne suis pas fan des HF.

La volatilité depuis 20 ans

Lundi, janvier 17th, 2011

Voici un graphique qui conforte la vision de beaucoup. La volatilité est vers ses plus bas.

Le taux de volatilité n’a pas encore atteint ses bas historiques.

Actuellement ce « manque » de volatilité démontre que le marché est calme, sans crainte, ni inquiétude.

Le calme avant la tempête ?

PS: A propos d’indices de volatilité, voici un article datant d’octobre 2008 à ce sujet : http://blog.crottaz-finance.ch/?p=223

Graphique de l’écart de cours entre le Brent et le Crude Oil

Lundi, janvier 17th, 2011

Pour faire suite à mon article précédent, voici le graphique de l’écart de cours (spread) entre les « deux pétroles ».

On peut ainsi constater que l’écart a avoisiné les 10 USD il y a un près de deux ans de cela.

On semble se diriger à nouveau vers ce niveau d’écart.

Le Brent ou le Crude ?

Lundi, janvier 17th, 2011

Ces derniers temps ( et assez peu de monde en parle me semble-t-il), le pétrole offre des prix différents suivant qu’il soit brent ou crude oil.

Dans la définition assez générale, on dit que le cours du Brent (mer du Nord) diffère de +ou- 3 USD par rapport au cours du brut.

Dernièrement, le cours s’est écarté de manière plus importante (plus de 7 USD)

D’après certains, la hausse du pétrole est due à la reprise économique (autre et vaste sujet..), mais aucune explication sur l’écart de cours: brent romandie

Heureusement que certains sont à l’affût de certaines nouvelles restées un peu ignorées et qui, j’en salive déjà, rejoignent mon idée du pic pétrolier maintes fois évoqué sur ce blog.

bp-face-a-une-fuite-s et surtout l’article: le-brent-proche-des-1 qui explique que la Norvège vient de revoir ses réserves à la baisse !

La Norvège serait-il le seul pays qui ne raconte pas des balivernes au sujet de ses réserves ?

Je rappelle que pour vendre plus(+), les pays annocnent de grandes réserves et que depuis des lustres ces pays producteurs ne modifient pas leur réserves ou simplement les augmentent par simple communiqués pour continuer de vendre quantité de produits raffinés.

LE SMI depuis 1988

Vendredi, janvier 14th, 2011

Il y a déjà plus de 18 mois que je vous avais présenté un graphique retraçant les résultats annuels de l’indice phare de la bourse suisse: Le SMI pour Swiss Market Index

Voici le graphique mis à jour.

Vous pouvez trouvez les différents indices suisses sur le site de la bourse suisse: http://www.six-swiss-exchange.com/indices/overview_fr.html

Le poids des titres suisses dans le SMI sont répartis de manière très disparate.

Avec 3 titres qui représentent à eux seuls 50% de l’indice et qui se trouvent être dans deux secteurs défensifs, on comprend mieux pourquoi le marché suisse résiste mieux aux turbulences et ceci malgré une exposition non négligeable à la finance (UBS, Credit Suisse, Zurich etc.).

Vidéo: Nigel Farage et l’effet domino de la dette européenne

Jeudi, janvier 13th, 2011

Voici une interview de l’euro-sceptique Nigel Farage sur une chaine Russe (RT = Russia Today))

En Europe, nous n’obtenons pas une information objective sur l’Union européenne et son avenir.

C’est donc sur une chaîne de TV russe qu’il est possible d’entendre l’un des députés européens le plus farouchement opposé à la construction de cet empire bureaucratique qu’est devenu l’Union européenne.

C’est en anglais, mais très compréhensible pour les non anglophones. D’après Nigel Farage, l’effet domino ne peut être inversé.

La Suisse au secours de l’euro

Mercredi, janvier 12th, 2011

Pour ceux que ne l’avaient pas vu (et comme pour faire un pied de nez à certains contradicteurs qui critiquent la Suisse), la Suisse va mettre la main à la poche.

la suisse promet 18 milliards au fmi

Certains argumentent que c’est un crédit, qu’il ne sera pas utilisé et remboursé en finalité.

D’autres s’offusquent: http://www.cartonrougeducitoyen.ch/index.php/component/content/article/1-nouvelles-quotidiennes/1326-la-suisse-promet-18-milliards-au-fmi

Pour mémoire voici l’évolution de la dette Suisse depuis quelques années en image

et ici le lien pour accéder au fichier: http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/18/03/blank/key/schulden.html

18 milliards avez-vous dit ?

Ce chiffre est énorme pour un petit pays comme le nôtre. Cela représente 2’337 CHF (env 1850 euros au cours du jours) par habitant (nourrisons, vieillards compris).

Même si c’est un crédit, il peut être activé et peut ne jamais être remboursé.

Pour soigner un alcoolique on ne devrait puis le redonner de l’alccol…non ?

Vidéo du jour: ARD: « l’Euro en 2011″

Mercredi, janvier 12th, 2011


L’euro en 2011 – Emission de la chaine allemande ARD

Ce qui est bien mentionnée dans cette émission, ce sont les montants colossaux que les Etats devront lever sur les marchés prochainement. LA question: « A quel prix ? »

Pour confirmer l’écrit d’un lecteur, il a été annoncé – en fanfaronnade, klaxon et cotillons - l’entrée de l’Estonie dans la zone euro (alors que 50% du peuple estionien semble y être opposé), mais on nous cache que la Pologne ne veut désormais plus y adhérer….Rostowski Says Poland Not Comfortable Joining Euro at Present

Il y a peu, il été dit, écrit et publié (émission tv sur Arte mi-2010) que la Pologne ne remplissait pas les critères de Maastricht avec un déficit de 7%. Question: Qui remplit ces critères aujourd’hui ?

Un petit CDS et puis s’en va

Mercredi, janvier 12th, 2011

Voilà quelques jours que j’ai attrappé la grippe ! la grippe gagne du terrain en suisse 

Comme tout bon indépendant, je suis au travail, mais je trouve que mon rendement s’en trouve grandement affecté !

Néamoins, je continue de vous écrire des billets. Celui d’aujourd’hui montre en quelques graphiques, l’évolution des primes CDS sur les Etats.

A surveiller cette année (prévisions 2011 de madame Irma-Crottaz) le niveau de la prime sur la France.

On constate que, depuis 6 mois, le niveau du Credit Default Swap de la France s’est grandement détérioré en passant de niveau d’environ 35 en septembre 2010 à plus de 100 aujourd’hui (soit trois fois plus !)

Le marché montre une inquiétude de la capacité de la France à faire face à ses engagements et demande de payer une prime d’assurance plus élevée contre le risque « France »

Laramide rapide update 3

Mardi, janvier 11th, 2011

Bonjour,

rapidement au sujet de Laramide, car je reçois beaucoup de message concernant le titre.

Effectivement le titre a consolidé vers 1.8-1.9 et est bien monté hier soir. La résistance prochaine est 2.5, mais je continue de penser que ce titre ira plus haut.

La hausse a peut-être été engendrée par Dundee Capital qui a émis une recommandation d’achat avec objectif 3.2 CAD

 

Le point très important, d’après moi, se situe au niveau de la royalties que Uranium Ressources doit verser à Laramide dans l’exploitation d’un dépôt. Il semble qu’Uranium Ressources soit conscient que cette royalties est trop importante. Les deux sociétés vont devoir se mettre autour d’une table et discuter ce « problème ».

Une solution pour Uranium Ressources est de verser un montant à Laramide pour se sortir de cette obligation de versement. Ce montant compensatoire se situerait entre 25 et 50 mios de USD à mon avis. Cette somme pourrait servir à Larramide pour mettre en production son dépôt australien de Westmoreland, sans devoir en céder une partie (un quart ou plus).

Sans dette Laramide est une titre très intéressant.

Un lecteur canadien ‘a communiqué un lien pour suivre le cours de l’uranium au jour le jour, merci à lui:http://futures.tradingcharts.com/javachart/UX/11

Les cantons suisses « assistés » ?

Samedi, janvier 8th, 2011

Pascal Broulis le grand argentier du canton de Vaud s’inquiète de plus recevoir son dividende de la part de la BNS !

Les cantons ont besoin des dividendes de la Banque nationale suisse

et certains proposent des remèdes contre la force du franc suisse qui a pénalisé la BNS dans ses résultats: Vendre l’or de la BNS ou payer les salariés en euros et Des pistes pour contenir la force du franc

Pour mémoire, voici la liste de mes articles au sujet la BNS: http://blog.crottaz-finance.ch/?tag=bns

Pour revenir sur la BNS, elle se doit d’essayer de réguler le marché et juguler les hausses et baisses du franc suisse.

Au sujet de ce dernier, ce n’est pas lui qui monte, mais l’euro et le dollar américain qui baissent. Preuve en est que le YEN, le dollar australien sont en hausse 2010 contre le CHF et d’autres monnaies périphériques n’ont pas chuté comme les devises européennes et américaines.

La BNS distribue ses bénéfices aux cantons, mais ce n’est pas un dû contrairement à ce que Pascal Broulis semble dire.

Evidemment si la BNS fait des pertes, il semble logique qu’elle ne distribue pas de dividendes.

Un ménage ne réclamera pas de prime, si aucun bonus de fin d’année n’est accordée pas l’employeur.

Un ménage ne compte pas sur ce « sucre », le budget pour le loyer étant fixé sur le salaire annuel sans revenu extraordinaire.

Il serait bienvenu que nos politiques arrêtent de gérer nos deniers en tant compte de revenus aléatoires aussi importants. Je sais bien qu’il est difficile de prévoir les rentrées fiscales et dépenses. Je tiens à faire remarquer que, contrairement à ce qu’avance monsieur Attali, les cantons ne sont pas endettés à la hauteur des pays européens et que la dette des cantons et de la confédération ont été réduites de manière importante durant ces dernières années, au contraire des pays européens qui la creusent. (ici en exemple le Vaud, vers 25% du PIB vaudois. Ce canton fait d’ailleurs figure de cancre par rapport à d’autres cantons sans dettes)

 

poids de la dette vaud

Vidéo du jour: Hors l’euro, point de salut !

Vendredi, janvier 7th, 2011

Tout d’abord pour commencer, l’intervention de Monsieur Jacques Attali au TJ Suisse du 5 janvier dernier

Intervention qui faisait suite à ce reportage

Maintenant il est temps de mettre les points sur les « i ». Les comiques sont de sorties.

Le deni de grosse dette fait peine à voir et « les mensonges pas vrai »  des pro-européens font pitié. Monsieur Attali a touché le fond dans son intervention.

Comment comparer l’incomparable pour justifier l’existence d’une entité.

Monsieur Attali dit: « Les Etats européens sont comme des cantons suisses. L’Europe n’a pas de dettes alors que la Suisse Oui. Les Etats sont l’équivalent des cantons suisses…. »

Jolie comparaison, mais complétement DEBILE ! Les cantons suisses ne sont pas endettés à la hauteurs des Etats Européens ! Certains canton, comme celui de Fribourg, n’affichent AUCUNE DETTE !

Je pense que tous les lecteurs du blog doivent comprendre qu’aujourd’hui on essaie par tous les moyens de dire que chez les autres c’est pire- en inventant n’importe quel argument falacieux -tout simplement pour jusitifier l’injustifiable.

D’alleurs je ne suis pas le seul à m’indigner de cette intervention: http://www.cartonrougeducitoyen.ch/index.php/component/content/article/1-nouvelles-quotidiennes/1299-attali-prend-il-les-telespectateurs-suisses-pour-des-cretins-des-alpes- (à lire notamment dans l’article: « Oser prétendre que l’Allemagne est « malade » et que la Suisse est « plus endettée que l’Europe » est un affront grossier à notre pays et un jugement de déraison pour ne pas dire une sottise de première grandeur.  Notre franc fort, notre taux de chômage peu élevé, notre indépendance et notre pratique de la démocratie réelle   » à la suisse » agaceraient-ils le brillant et  prolixe intellectuel français à un point tel qu’il en oublie de raisonner ? Ou prend-il son public suisse pour de fieffés crétins des Alpes ? »)

Petite histoire d’un petit garçon qui rentre de l’école.

« Maman j’ai eu 2 (sur 10) de géographie ».

La maman s’indige !

Le petit européen ne se démonte pas:  » Oui mais la moyenne de la classe c’est 1.95, je suis donc meilleur ! »

Prévisions 2011

Vendredi, janvier 7th, 2011

Bonjour à tous,

L’exercice de style de début d’année commence. Quelles évolutions est-ce que j’anticipe pour cette nouvelle année 2011 sur les marchés financiers et divers véhicules d’investissements ?

J’ai lu beaucoup de grands noms, économistes comme Marc Faber, par exemple, qui ne sait pas trop comment se positionner et pense que cette année sera très difficile à pronostiquer.

Les grands économistes des banques suisses pensent que le système tiendra…Quatre économistes pour penser 2011 (j’ai grand respect pour Andreas Höfert).

En ce qui me concerne – et je rappelle que je ne suis ni économiste, ni madame soleil- je me lance dans ce nouvel exercice de style annuel. Comme vous pourrez le constater, il n’y a pas grand changement sur mes visions, sauf….

Je rappelle pour tout le monde qu’une hirondelle ne fait pas le printemps et que si les chinois annoncent qu’ils vont aider l’euro, par exemple, c’est peut-être pour tenter d’affaiblir le dollar….les effets d’annonce d’inflation ou de croissance seront distillées par les Etats / économistes pour essayer de rassurer.

En conséquence et avant les différents paragraphes, je vous livre une maxime à garder en tête en 2011: « Faites comme Saint Thomas qui ne croit que ce qu’il voit ». Cela signifie dans un jargon simple: « les promesses rendent les fous joyeux » ou plutôt essayez de relativiser tout ce que vous lisez ou entendez de la part des économistes, analystes et surtout politiques. Si je pousse un peu plus loin, prenez aussi du recul par rapport à ce que j’écris et faites vous votre propre opinion aussi.

Actions:

Restez à l’écart des actions, les plans de relance seront inefficaces. Pour exemple les primes voitures prennent fin et engendrent un coût pour l’Etat et le contribuable.

Une année difficile qui se terminera négativement pour l’ensemble des marchés. Endettement des Etats toujours présent et possible défauts d’Etats qui provoqueront une onde de choc sur les marchés. Les impôts vont augmenter, les Etats ayant besoin d’argent, beaucoup d’argent.

  1. Le sentiment (AAII et investorintelligence) montre que le niveau des bulls est au plus haut sur les marchés.
  2. L’indice de volatilité VIX est au plus bas. Ces deux éléments montrent que les intervenants sont peu inquiets. En tant que contrariant cela m’inquiète !
  3. Le ratio put/call est au plus bas, les intervenants voient la hausse
  4. Les insiders sont globalement vendeurs. En général, les insiders voient juste.

 

Obligataire/taux

  1. Les taux court devraient rester inchangés. Les taux d’intérêts que devront servir les Etats vont augmenter, la qualité du débiteur étant altérée par les plans d’aides à d’autres Etats. Je ne néglige pas un risque sur la dette de l’Espagne, du Portugal, de l’Italie et de la France. Ce dernier Etat dépensant tous ses revenus annuels en 6 mois. 
  2. Les taux longs  (du marché et non des Etats, je précise) devraient baisser en anticipation d’une grande période de déflation (voire dépression), possible stagflation, mais pas une inflation ! On lit partout inflation de tant de pourcent alors qu’il n’y a pas de croissance ! C’est une stagflation momentanée plutôt. Il y a toujours trop de dettes !

Devises

  1. Le dollar va remonter fortement contre toutes les monnaies (y.c. contre le CHF). Pourquoi ? Parce les crédits sont en dollars et devront être couverts (achat de USD) et que les autres monnaies ne sont finalement pas mieux placées quand on regarde l’endettement des Etats en relation avec leur PIB. Si vous ne croyez pas aux USD, alors achetez toujours du CHF, car l’endettement de la Confédération Helvétique est toujours faible en comparaison internationale.
  2. L’euro continuera de chuter surtout contre USD. J’imagine qu’il est possible que la parité contre USD soit atteinte en 2011 (là je prends un gros risque prévisionnel).
  3. Division au sein de la zone euro. Bruxelles ayant désormais pris l’habitude de dicter aux Etats leur façon d’agir. Par exemples: La Grèce se fait critiquer pour avoir érigé un mur contre l’infiltration clandestine venant de Turquie, l’Irlande ne peut pas provoquer d’élections anticipées, la France ne se fait tancer pour ses décisions politiques. Aujourd’hui l’Allemagne et la France veulent juguler la libre circulation des bulgares et Roumains. Tous ces éléments montrent des dissensions dans la zone euro.

Matières Premières (le plus difficile aujourd’hui)

  1. Or/argent/Platine. J’ai deux scénarii à ce sujet. Soit le système tient bon et on se retrouve dans une grande dépression. L’or et les prix tous les métaux chutent ! Le second le système est mis à mal avec des faillites retentissantes et l’or joue son rôle de valeur refuge ! Je penche pour une baisse généralisée des Matières premières minérales (or, argent etc.), mais je ne dis pas qu’à long terme elle seront plus basses, je parle de 2011 puisque c’est ce qui est demandé par cet exercice. Par contre, les métaux rares seront toujours d’actualité car …rares.
  2. Le pétrole va monter encore et encore, et largement au dessus de 100 USD le baril. Je suis certain que le pic pétrolier est derrière nous depuis plus longtemps que ce que l’on veut bien nous le dire.
  3. Pour les soft commodities, je n’en sais trop rien. Stabilité des prix car chute de la demande mais augmentation de la population mondiale

Prévoyance (nouveau chapitre, mais sujet maintes fois abordé ici)

Grave problème au sujet des retraites des employés d’Etat, plus communément appelés fonctionnaires. Les Etats n’ayant plus d’argent et les engagements de retraites n’ayant pas été provisionnées et n’étant représentant que par une ligne comptable au bilan des Etats.

Conclusion (et c’est très certainement cela qui vous intéresse)

  1. N’achetez pas d’actions (sauf quelques titres particuliers comme dans l’énergie ou l’uranium ou clairement sous-évalué) ou alors des valeurs défensives.
  2. N’achetez pas des actions dans des sociétés endettées (ou fortement endettées). Cherchez des actifs tangibles ou des produits dont on aura toujours besoin. Evitez toujours les financières.
  3. Gardez un peu d’or au cas où (c’est une assurance, pas un investissement). Sélectionnez de manière appliquée les débiteurs obligataires (entreprise et certains Etats) et privilégiez les bonnes sociétés par rapport aux Etats endettés. Aujourd’hui les taux sont très bas, mais une infime hausse peut engendrer de graves problèmes, mais cela nous le savons tous et il n’est pas inutile de le répéter. Prenez des échéances courtes.
  4. Vendez vos euros, achetez du USD, du CHF
  5. Remboursez vos dettes (si vous le pouvez), sauf si vous avez les moyens de les assumer aussi en cas de dépression.
  6. Prenez quelques positions à la baisse pour protéger vos investissements (au cas où) dans une optique court terme. La vente à découvert n’est pas une stratégie long terme.
  7. Mettez des stop loss (apprenez à couper vos pertes)
  8. Utilisez des stratégies claires et maîtrisables

Maintenant quelques suggestions de titres:

Crown Point Venture, Carrefour, Laramide, des valeurs dans l’énergie et des sociétés qui possèdent du cash et très peu ou pas de dettes.

 Happy investing