Archive for the ‘Bourse Suisse’ Category

Vidéo du jour: Marc Faber sur RSR (audio)

Lundi, mai 17th, 2010

Pour une fois monsieur Faber s’exprime en français (à écouter avec real player) sur la Radio Suisse Romande.

Marc Faber: http://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Faber

http://real.xobix.ch/ramgen/rsr/rsr1/journal_du_matin_0715/2010/journal-du-matin-07-15-08-3520100514-065800-56k-001.rm?start=00:22:11.164&end=00:28:39.185

et http://signature.rsr.ch de ce matin:

« Hors de l’effort, il n’y a point de salut. »: signature-20100517

Ajout du 19.5.2010: essayez avec ce lien: Faber sur RSR (pour ceux qui ne peuvent pas avec le lien real player)

Maket update

Vendredi, mai 7th, 2010

voici que ce que je prévoyais (et que certains prenaient pour pure folie) arrive !

Quand j’y verrai plus clair sur la situation je reviendrai avec une position sur la suite de l’année. Pour l’instant, il faut rester cash.

Rappelez-vous le 7  janvier passé,  quand presque personne ne m’écoutais (heureusement les écrits restent alors que les paroles s’envolent).

Je vous renvoie à mes prévisions 2010:

http://blog.crottaz-finance.ch/?p=3556

Simple consolidation court terme ou correction majeure ?

Jeudi, février 11th, 2010

Voici l’évolution de « l’investors intelligence » de ces derniers temps.

On remarque bien évidemment que la proportion de bulls a diminué et celle des bears a augmenté, mais de très peu (on se trouve vers 23%) par rapport au top de 2008 (plus de 50%) qui montrait un bonne peur des investisseurs.

Cela signifie de toute évidence que certains bulls se sont mis dans l’idée que c’est une correction (ils sont neutres aujourd’hui et non pas bear) et que les investisseurs n’ont toujours pas vraiment de craintes.

Et ci-après une étude du Credit Suisse qui pense que c’est une correction passagère. C’est normal, toutes les banques, intervenants étaient longs et se sont fait « avoir » dernièrement.

A correction_not a renewed bear market

En ce qui me concerne, je continue de penser que le mal est plus profond. Nous verrons.

Les vagues d’Elliott annoncent un gros creux

Lundi, février 8th, 2010

Ou trois zigzags et un enterrement.

Par zigzag,  on entend la figure corrective la plus simple de la théorie des vagues d’Elliott. 

Un zigzag est composé de trois vagues : deux vagues qui vont dans une certaine direction séparées par une vague qui va dans l’autre. Un zigzag s’effectue vers le bas dans un marché haussier ou vers le haut dans un marché baissier.

Les zigzags peuvent se succéder et l’on rencontre parfois des doubles zigzags, plus rarement des triples, mais jamais plus. Le triple zigzags est le maximum autorisé. 

Or, sur de nombreux indices boursiers (comme le S&P 500, le Dow Jones, le MSCI World Index, l’Euro Stoxx, Dax, CAC 40), nous pouvons voir clairement que le rallye boursier de ces derniers dix mois a pris la forme d’un triple zigzags.

Pour les adeptes de la théorie des vagues d’Elliott,  les plus hauts de l’année 2010 sont déjà derrière nous!

Au mois d’octobre dernier, ces mêmes indices finissaient ce qui semblait être un double zigzags, d’où la décision de recommander de sortir des marchés. La baisse n’avait pas duré et les indices avaient ensuite repris le chemin de la hausse jusqu’à atteindre de nouveaux sommets dans la première moitié du mois de janvier. 

Depuis, la baisse s’est faite de manière impulsive (en cinq vagues, indiquant que le trend a changé) et a déjà effacé la performance de plusieurs mois. On se retrouve à des niveaux d’octobre, septembre ou même d’août de l’année dernière selon les indices. Tout cela ne surprend que ceux qui ne suivent pas l’humeur de la masse.

Un rebond provisoire des marchés est à attendre, mais pour l’instant, ils ont été incapables d’en produire un de conséquent (signe de faiblesse ?). Après ce rebond, la baisse reprendra et la grande question est jusqu’où ? Parmi les rares baissiers, il y a deux écoles à ce sujet. Personnellement, je me suis préparé au pire car cette crise est loin d’être terminée malheureusement…

« Primary wave 3 in world equity markets is underway. This week’s bounce has been minimal. A larger decline now implies that markets are much weaker than most people think. »

In Elliott Wave, third waves are the strongest and broadest. As Bob Prechter wrote in his book “third waves are wonders to behold. They are strong and broad, the trend at this point is unmistakable… It follows, of course, that the third wave of a third wave… will be the most volatile point of strength in any wave sequence.” 

Take the chart of the S&P, Dow, Dax, CAC 40 or the EUR/USD. What you see is that recent declines are getting more and more powerful, rebounds are miserable. These are typical characteristics of third waves. 

Logical conclusion: The declines are not over. And do not try to play the rebounds, surprises will be on the downside…

Conclusion logique: Les déclins ne sont pas terminés et n’essayez pas de jouer les rebonds, les surprises seront vers le bas…

2009 en un clin d’oeil

Vendredi, janvier 8th, 2010

La Banque Suisse Italienne m’a fait parvenir en cadeau de bonne année un fichier qui résume tout ce qui s’est passé en terme de performances sur les marchés mondiaux. J’ai obtenu l’autorisation de vous l’offrir aussi.

untitled

On remarquera que certains marchés performants ne sont pas accessibles au commun des mortels. (Sri Lanka etc..)

InformAttiva_Riepilogo performance 2009

Prévision 2010

Jeudi, janvier 7th, 2010

Bonjour,

voici un exercice de style difficile auquel j’aime, quand même, me soumettre: LA Question: Et pour 2010 que prévoyez-vous monsieur Crottaz ?

Au risque de passer pour répétitif (je remercie le lecteur qui m’a écrit en me disant que je n’était au moins pas une girouette), je vois une année 2010 difficile et très volatile (vers le bas plutôt). En conséquence, voici mes pronostics.

 Actions:

Une année difficile et qui se terminera négativement pour l’ensemble des marchés. J’anticipe même une baisse forte qui pourrait intervenir dans la première moitié de l’année. Les arguments sont

  1. Endettement des Etats toujours présent et probable hausse des impôts (si ceux-ci ne sont pas augmentés, les Etats en inventeront d’autres (ce n’est pas mentir alors de dire qu’il n’y a pas de hausse des impôts, n’est-ce pas ? L’Angleterre et actuellement la championne des taxes et impôts en tout genre)
  2. Pas de reprise dans le crédit et dans l’immobilier (les seuls secteurs aidés ont annoncés des résultats meilleurs (banques et automobiles) et ces aides prennent fin. De plus, je ne vois pas comment on peut licencier 50% du personnel tous les trimestres dans les sociétés pour améliorer les résultats.
  3. La hausse du chômage continue, épargne des ménages en hausse, donc relance par la consommation inexistante
  4. Les actifs pourris se trouvent toujours dans les banques. Ils ont été revus à la baisse (hausse de leurs valeurs) car la situation économique et des marchés en général s’est améliorée, mais en cas de rechute, ces actifs toxiques pèseront à nouveau de tout leur poids sur les bilans des établissements financiers. Ils sont illiquides, donc invendables. Je vous renvoie à mon article sur les Level 3 asset :http://blog.crottaz-finance.ch/?p=175
  5. Le sentiment (AAII et investorintelligence) montre que le niveau des bears est au plus bas depuis des décennies……Attention en général ces niveaux sont des niveaux de vente pour les actions ! (regardez le trait rouge)

sp500 et aaii 06-01-2010

sp500 et investintell 6-1-2010

Obligataire/taux

  1. Les taux court devraient rester inchangés. L’impuissance des Etats à relancer l’économie empêchera ces mêmes Etats à hausser les taux en anticipation d’une croissance. Par contre, et c’est là la difficulté, on pourrait voir une hausse des taux sur les débiteurs de mauvaise qualité (entreprise ou Etat) car ces derniers se devront d’offrir des taux plus élevés en compensation du risque qu’ils présentent.
  2. Les taux longs devraient baisser en anticipation d’une grande période de non-croissance (voire déflation)

Devises

  1. Le grand retour du dollar contre toutes les monnaies. Pourquoi ? Parce que le monde entier est négatif sur le dollar (lisez mon article: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=2655, parce les crédits sont en dollar et devront être couverts (achat de USD) et que les autres monnaies ne sont finalement pas mieux placées quand on regarde l’endettement des Etats en relation avec leur PIB. Si vous ne croyez pas aux USD, alors achetez du CHF car l’endettement de la Confédération Helvétique a été réduit entre autres.
  2. L’euro en chute libre, les plans de relance et les divisions au sein de l’Europe pourraient affecter la devise européenne.

Matières Premières (le plus difficile aujourd’hui)

  1. Or/argent/Platine. Il ne devrait pas y avoir de grand changement sauf en cas de grave dépression. L’or montera dès lors. Actuellement je n’ai pas de scénario très précis pour le métal jaune, mais je me risque à un pari. L’or va monter contre toute attente et ceci malgré l’absence de croissance. objectif peu ambitieux de 1200 USD l’once. L’argent baissera l’activité économique étant plus faible.
  2. Le pétrole va monter encore et encore, et au dessus de 100 USD le baril. Je suis certain que le pic pétrolier est derrière nous depuis plus longtemps que ce que l’on veut bien nous dire, voir mon vieil article: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=313
  3. Pour les soft commodities, je n’en sais trop rien. j’avais vu le sucre, mais mal vu le blé en 2009, mettons que la hausse sera modéré, mais en tous les cas pas de baisse envisagée.

Conclusion (et c’est très certainement cela qui vous intéresse)

  1. N’achetez pas d’actions (sauf quelques titres particuliers comme dans le pétrole ou l’uranium ou clairement sous-évalué).
  2. N’achetez pas des actions dans des sociétés endettées (ou fortement endettées). Cherchez des actifs tangibles ou des produits dont on aura toujours besoin.
  3. Gardez un peu d’or au cas où (c’est une assurance, pas un investissement). Sélectionnez de manière appliquée les débiteurs obligataires (entreprise et Etats) et privilégiez les bonnes sociétés aux Etats endettés. Aujourd’hui les taux sont très bas, mais une infime hausse peut engendrer de graves problèmes, mais cela nous le savons tous et il n’est pas inutile de le répéter.
  4. Remboursez vos dettes (si vous le pouvez), sauf si vous avez les moyens de les assumer aussi en cas de dépression.
  5. Prenez quelques positions à la baisse pour protéger vos investissements (au cas où) dans une optique court terme. La vente à découvert n’est pas une stratégie long terme.
  6. Mettez des stop loss (apprenez à couper vos pertes
  7. Utilisez des stratégies claires et maîtrisables

Maintenant quelques suggestions de titres:

Crown Point Venture (article ici: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=3478), Carrefour, Laramide, Denison Mines et des sociétés qui possèdent du cash et très peu ou pas de dettes.

 Happy investing

Retour sur 2009

Mercredi, janvier 6th, 2010

Un exercice de style auquel je vais me soumettre devant vos yeux ébahis…

Au tout début 2009, je m’étais risqué à des pronostics sur l’année à venir. Certains oublient, mais en ce qui me concerne, j’aime bien tirer des enseignements et me noter.

Pour mémoire, voici pour commencer les prévisions: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=477

Je les reprends dans l’ordre:

Hausse de toutes les matières premières:

  1. le pétrole à plus de 100 USD (bon là j’avais vu grand car on cotait 30 USD, mais 80 USD c’est pas mal ! 8/10)
  2. l’or au dessus de 1000 USD l’once (excellent 10/10, le métal était vers 880 USD début 09)
  3. l’argent à 15 USD (excellent 9/10 on a fini à 16.8 USD l’once avec comme point de départ 11 USD)
  4. hausse du blé: tout faux 0/10
  5. hausse du gaz: faux stable 0/10
  6. hausse du sucre (il a doublé ! 10/10)

Hausse des taux:

  1. Les taux courts ne sont pas monté, les taux à 10 ans oui au USA et un peu en Europe. Quant à l’inflation elle n’a pas montré le bout de son nez et durant l’année j’ai parlé de déflation, ce que je continue de penser. pas trop brillant 4/10

Actions:

  1. Pétrolière, para-pétrolières et minières sont montées, parfois fortement pour ces dernières (8/10 et 10/10 sur les mines)
  2. fuir les financières. Là c’est en ordre dispersé. Citigroup a perdu 50% alors que Goldman Sachs est fortement montée. UBS est quasiment inchangée et Société Générale est montée. Mais globalement, les financières ont eu une évolution inférieure au marché sur cette période et ceci malgré le rebond depuis mars. 7/10

Economie:

  1. Aucune réduction de l’endettement des Etats 10/10
  2. Chômage en hausse partout 10/10
  3. Politique de taux zéro inefficace (ça c’est trop tôt pour juger)

et je vous renvoie aux divers titres que j’ai recommandé grâce au tableau ci-dessous qui était le portefeuille synthétique 2009. Conclusion: Une belle performance en Euro (et elle n’inclut pas les dividendes)

portefeuille CF 2009 final

Prochain article: Les prévisions de Madame Irma-Crottaz (j’ai bcp à faire ces jours et je ferai de mon mieux pour écrire plus régulièrement dès que possible)

N’hésitez pas à me mettre une note pour ce qui précède, merci.

Risk Aversion

Jeudi, novembre 26th, 2009

« Risk aversion » ou aversion au risque va devenir un terme de plus en plus utilisé dans les mois qui viennent.

Jusqu’à hier en tous cas, la notion de risque semblait avoir à nouveau disparue comme cela lui arrive de temps à autre. Ainsi, les mesures de volatilité comme le VIX (chart01) ou VXN (chart02) sont basses et les spreads obligataires (chart03) ont beaucoup diminué.

sp500 and Vix from 1997

 nasdaq composite and vix from 2002

Le TED spread quant à lui est même plus bas qu’avant le début de cette crise. Crise, quelle crise ?

spreads in bps from 1990

Le put/call ratio est dans le bas sa fourchette et le sentiment des investisseurs, lui dans le haut.

sp500 index and cboe equity put call ration

sp500 index and investor intelligence bulls-bears

 

Les inquiétudes sur de possibles difficultés financières à Dubaï sont-elles le signal de départ d’une nouvelle phase d’aversion pour le risque ?

Certes, les marchés n’ont pas besoin d’éléments déclencheurs pour changer de direction. Mais, tendus comme des élastiques dans un sens, ils pourraient utiliser cette excuse pour partir dans l’autre.

Un rien va suffire pour engendrer la panique, croyez-moi.

Concernant les problèmes de Dubaï, les nouvelles alarmantes ont été annoncées hier déjà comme le prouvent ces dépêches de Bloomberg :

http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=newsarchive&sid=aVZqEFr1L6WQ

 ou

http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=newsarchive&sid=avNNyPlw.NkQ

Les marchés n’ont pas plongé hier car les investisseurs étaient encore d’humeur à faire la fête. 

Aujourd’hui, les marchés plongent lourdement. Alors pourquoi ? 

Simple changement d’humeur.

Hier 25 novembre on était d’humeur festive et rien ne pouvait gâcher la fête.

Aujourd’hui 26 novembre, on n’a subitement plus envie de faire la fête et l’on se précipite sur le téléphone pour vendre tout ce que l’on adorait encore il y a quelques heures. Dubaï et ses problèmes ne sont qu’un prétexte.

C’est peut-être le signal du début de la fin de cette hausse artificielle, qui a commencé en mars, surtout financée par les aides étatiques en tout genre.

« The market makes the news » et non l’inverse

Le Dow Jones contre l’or

Mardi, novembre 24th, 2009

Voici le graphique que j’aime bien publier.

Il représente le Dow Jones exprimé contre l’or (une monnaie non-fiduciaire)

Ce graphique permet de constater que le krach des  actions a bel et bien eu lieu depuis 1999 avec une perte en terme d’or d’approximativement 80%  depuis le top !!!

 L’or est la seule monnaie qu’il n’est pas possible de produire à l’infini.

dow contre or 1900- 2009-12

Méthode: on divise le cours du Dow Jones Industrial par celui de l’or.

Le « Bear » qui perd patience

Jeudi, novembre 12th, 2009

C’est souvent frustrant d’attendre confirmation d’un sommet majeur. On détecte les premières dégradations bien à l’avance, les éléments du puzzle semblent se mettre en place petit à petit et puis, il se passe toujours quelque chose qui repousse l’inévitable. C’est un processus qui prend du temps, un temps qui paraît interminable pour ceux qui se sont préparés au changement de direction. Bien entendu, ils constituent la minorité. La masse des investisseurs continue, elle, à spéculer à la hausse; c’est ainsi que les sommets majeurs se font.

Quelques indices américains ont dépassé leur plus haut du mois dernier (indices où les grosses capitalisations sont sur-représentées). Mais la hausse de ces six derniers jours continue à se faire dans des volumes inférieurs à ceux qui accompagnaient la baisse de fin octobre, ce qui n’est pas sain.

Cela se vérifie sur toutes sortes d’indices américains (Dow, S&P 500, Nasdaq Composite, Nasdaq 100), canadiens (TSX 60, TSX Composite) et européens (DJ Euro Stoxx 50, CAC 40, DAX, FTSE 100, SMI) par exemple.

Bref, cela sent le top à plein nez sur les marchés occidentaux, la fin du rallye, le changement de trend. Ce n’est pas certain bien entendu (rien ne l’est à part la mort et les impôts), mais c’est probable.

Si les marchés décident enfin de corriger plus franchement, je crois que le déclin sera très puissant.

Voilà pourquoi je vous ai conseillé de réduire et même de sortir complètement (comme je l’ai fait moi-même) des actifs risqués.

Je retourne dans mon bunker.

Bonne chance !

Alerte

Lundi, octobre 26th, 2009

Tout à l’heure, un article sur les obligations et le signal qu’elles envoient au sujet des taux futurs sera publié.

Mais avant tout cela, je désire rapidement vous communiquer ce qui me semble important.

La psychologie des marchés vient de tourner me semble-t-il (enfin !) (key reversal)

Des rumeurs font état que Goldmann Sachs est désormais short (à découvert) sur les marchés des actions.

Les « commercials » vendent le pétrole. Mon objectif du début d’année (recommandé fortement à la hausse) est atteint, je recommande de sortir des investissements liés au pétrole: ancien article ici: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=1938
Quant au dollar, il commence son rebond, voir mon article à ce sujet: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=2655
Désormais, les sociétés annoncent de meilleurs résultats que prévus, mais les titres baissent.
Bloomberg a fait paraître un article que 40% des titres sont sur-évalués. (en ce qui me concerne c’est plus que ce pourcentage)
NB: au sujet du titre Crown Point que je recommande, il faut continuer d’accumuler (ou garder). Ce titre – malgré une possible baisse du cours du brut – va certainement devenir un intervenant intéressant dans le secteur lorsque la société parviendra à produire des milliers de barils.
Pour le reste et au risque de me tromper, je suis vendeur net.

Les portefeuilles ont-ils récupéré ?

Dimanche, octobre 11th, 2009

d’après l’article du temps non..

De janvier à fin septembre, l’indice correspondant à un «risque faible» progresse de 8,16%. La hausse s’établit à 11,97% et 15,8% pour les profils «modéré» et «dynamique». L’indice SMI gagne, lui, 14% sur la même période. Malgré ces progressions réjouissantes, les investisseurs ont à peine récupéré la moitié des pertes boursières subies en 2008, rappelle la société.

l’article complet: Les portefeuilles restent orientés au beau fixe-

une hirondelle ne fait pas le printemps.

Dans le dernier commentaire d’investissement de Wegelin (Commentaire_d’investissement_266[1]), il est parfaitement expliqué qu’une performance de -57% en 2008 et +56% en 2009 donnent…..-33% car si vous investissiez 100 au début 2008, vous vous retrouviez avec 43 (si baisse de 57%).

Si les 43% remontent de 56%. vous retrouvez à 67.08. En conclusion, vous êtes toujours perdant de 33%.

la magie des pourcentages

Avec des « si » on met Paris en bouteille

Les marchés grimpent, l’or aussi, Bernanke et moi dans tout cela ?

Mercredi, octobre 7th, 2009

En prime une vidéo sur l’argent papier et l’or

Surtout après avoir revu la suivante et la question qui est posée: Pourquoi écoute-t-on encore ce type ?

Si les marchés montent dans les mois qui viennent, vous pourrez rédiger un article à mon sujet en disant que j’était à côté de la plaque.  Je me suis exprimé et comme les écrits restent vous aurez tout loisir de les décortiquer.

Chacun de nous peut avoir raison ou tort, le tout est de faire ses choix et analyses avec ses convictions personnelles et le plus d’objectivité disponible.

En ce qui me concerne, voici la raison de la hausse d’hier:

bookbuybuybuy

Le prochain article aura comme sujet une petite société cotée qui est une perle et que probablement personne ne connaît. Vous commencez à me pratiquer, j’adore les petites sociétés de qualité dont personne ne parle ou presque. C’est une société d’exploration dans le gaz et le pétrole qui vient de faire une découverte assez importante pour elle.

Actions…..Vendez

Lundi, septembre 28th, 2009

Nous sommes très proche du top.

Le matin, qui est un journal tout sauf économique (loin s’en faut), se met à dire que ça repart et que les marchés ont encore 10 à 15% de potentiel….

Au secours ! il fallait le dire en mars !

Cet article me conforte (encore une fois de plus) que c’est la fin de la hausse.

lematincarepart

lematin ca repart

cela me rappelle bien évidemment la chute de cet extrait du célèbre film culte: Le sucre

Market Timing

Vendredi, août 28th, 2009

Le timing est un élément important au tennis et dans beaucoup d’autres sports.

Si vous frappez la balle trop tôt, elle ne part pas de la raquette. Si vous la frappez trop tard, elle ne prend aucun puissance. Si vous frappez au bon moment, il n’y a pas besoin de force et la balle s’envoie facilement.

Pour les investissements boursiers, c’est quasiment la même chose.

En octobre de l’année dernière, lorsque le marché a ouvert fortement à la baisse les 10 octobre et 24 octobre, j’ai poussé un « cri » d’achat. Cette chute de marché ressemblait à un jet de l’éponge de la part des investisseurs et les indicateurs de sentiment étaient au plus bas. Il m’arrive d’être positif quand même !

Je désire aujourd’hui vous montrer le résultat de ces deux recommandations, sachant que je suggère de vendre les actions depuis quelques semaines (attention ceci n’engage que moi et n’est pas une recommandation en tant que telle: voir mon « disclaimer »).

reco cf depuis octobre 087

sur le graphique ci-dessus et depuis octobre 2008, le SP500 a poursuivi sa baisse jusqu’en mars 2009 et ceci malgré quelques rebonds. Il a ensuite débuté une ascension importante.

Depuis octobre 2008 et jusqu’à fin août 2009, la hausse s’établit à +17.8%, ce qui est honorable. Il a fallu souffrir pour l’obtenir, car durant cette période l’indice a affiché pendant un moment une baisse de -20%.

En regardant depuis le bas touché par de l’indice en mars 2009 jusqu’à début août 2009 le marché a grimpé de +47.8% et aujourd’hui nous en sommes même à +55.2%, c’est une hausse incroyable, mais vraie.

Le timing est donc primordial et l’acheteur de mars a fait une très bonne affaire.

Ce qui est fou aujourd’hui, c’est que les recommandations à l’achat pleuvent et que la reprise (laquelle?) annoncée est là. Pourquoi ces personnes n’ont pas recommandé d’acheter en octobre 2008 ou encore mieux, en mars 2009 ?

Aujourd’hui ils ne recommendent pas de vendre, au contraire.

Au sujet de ce rallye, si on le compare à celui de 1929, il n’a pas encore affiché la même amplitude, mais il est déjà plus long dans la durée, voici « the chart of the day. »

chart of the day

Quid de la suite de l’évolution des marchés ?

Personne n’en parle

Lundi, août 24th, 2009

Je me suis mis en tête de trouver de l’information et j’en ai obtenue bien plus qu’espéré. Il est très difficile de dresser un condensé lisible, non barbant et intéressant, mais je vais tout de même m’efforcer de rendre cet article agréable.

Tout d’abord je désire revenir sur LA phrase de la semaine dernière. Elle est l’oeuvre de M.Bernanke (dit Helicopter Ben) qui a eu la vanité de dire: « We save the world from disaster ».

Cette phrase historique sera probablement dans quelques temps (plus ou moins long, mais extrêmement court en comparaison de la vie de notre petite planète bleue): « We plunged the world into disaster », mais cela n’est que mon humble avis.

Voici les indicateurs qui me poussent à avoir modifié cette phrase:

Le Baltic Dry Index qui indique l’activité économique rebaisse depuis trois mois et plus personne n’en parle

BDI 24-08-09

Le put / call ratio est au plus bas (0.39) ou plus exactement les calls (à l’achat) sont à 62.8%, soit le plus haut niveau depuis 2007 et personne n’en parle.

Les hedge funds qui suivent la stratégie Market Neutral affichent une performance négative, ce qui signifie qu’ils étaient short (à découvert) sur les titres ou secteurs qui sont beaucoup montés (les financières très probablement). Ils ont dû couvrir les positions durant les derniers mois et c’est pourquoi les marchés sont montés de manière technique et non pas à cause de la substance. Nous avons assisté à une couverture de ventes à découvert record et personne n’en parle.

Les insiders qui sont, à mon humble avis, les mieux placés pour connaître la marche des affaires n’ont, durant cette phase de hausse, eu de cesse de vendre leurs titres et personne n’en parle.

M. Roubini, qui semble-t-il, avait vu venir cette panade et qui est très atypique voit la rechute: roubini double dip et peu de personne en parlent.

Les fonds de pension ne récupèrent que peu de leur dégringolade et pas grand monde en parle: Pension Plans’ Private-Equity Cash Depleted as Profits Shrinki et de plus en plus de pauvre à la retraire: One million more workers face poorer retirements

Les Etats s’engouffrent dans les déficits et quelques personnes en parlent: Public finances worsen as recession bites

Les renouvellements des hypothèques vont poser problème et les faillites continuent et quelques uns en parlent: Mortgage Delinquencies Rise to Record as U.S. Home Prices Fall

Madame Elizabeth Warren nous rend attentive qu’il y a des risques et que les actifs toxiques sont toujours dans les banques.

C’est exactement cela que les gens ignorent ou veulent ignorer. Les actifs pourris sont toujours pourris et ils n’ont pas été vendus pour plusieurs raisons:

  1. Ils sont invendables
  2. Ils n’ont pas de valeur
  3. Ils figurent dans les livres à des valeurs estimées
  4. S’ils étaient mis en vente….leurs vrais prix apparaîtraient !
  5. Les bilans des banques s’effondreraient

En conclusion, mieux vaut les garder dans un congélateur… à l’abri des regards

A tous ceux qui pensent que le rebond que nous vivons est le reflet d’une amélioration tangible et durable, je dis non. Je n’y crois pas, le mal est fait et seule une purge magistrale (de retentissantes faillites et un nettoyage du marché) pourra assainir l’économie. Je ne sais pas si j’ai plus peur de cette finance ou d’Apophis, mais j’ai bien peur que la finance nous frappe avant l’astéroïde.

Pourquoi les marchés montent ?

Vendredi, juillet 31st, 2009

Parce qu’il y a plus d’acheteurs que de vendeurs serais-je tenté de dire…mais c’est un peu facile et manque légèrement de profondeur.

plus d’acheteurs en actions? Hé bien oui, c’est le cas.

Depuis le début de l’année les différentes allocations d’actifs ont évolué de manière opposée.

La part moyenne des actions en portefeuille est montée et de l’autre côté de la balance le cash a diminué (c’est une évidence).

Voici l’évolution de la proportion de cash depuis le début de l’année:

reuters monthly cas allocation poll

et celui des obligations:

reuters monthly bond allocation poll

et pour terminer les actions:

reuters monthly equities allocation poll

Ce qui est inquiétant aujourd’hui, c’est – d’après Reuters – que nous flirtons avec un niveau d’actions en portefeuille équivalent à celui qui prédominait juste avant la chute de Lehman Brothers !!

Le niveau du cash est au plus bas depuis mai 2007 etc…

Le détail ici (en anglais): investors holdings

Tout ce qui précède pour vous dire que nous sommes très proche d’une correction sur les marché !!! Attachez vos ceintures…

Je ne dis pas que nous n’iront pas plus haut que les niveaux actuels par la suite, mais à court terme c’est vers le sud que les marchés devraient se diriger (n’oubliez pas je suis contrariant dans l’âme).

Bel Eté Boursier ?

Vendredi, juillet 17th, 2009

La confirmation tant attendue est arrivée !

Voici le résumé de ces trois derniers jours.

Au 13 juillet dernier: Bourse de New York, le bon et le mauvais en deux graphiques:

Le bon signe est que le nombre de titres enregistrant un plus bas sur un an s’est contracté alors que le marché enregistrait de nouveaux plus bas (en octobre 2’910 new lows, en novembre 1984 et en mars dernier 827 titres touchant leurs plus bas). 

Cela donne espoir que la reprise ira plus haut dans les mois qui viennent.

nyse news lows

 

Le mauvais signe est que les volumes d’échanges n’ont pas suivi durant la récente reprise et ils ont commencé à se contracter dès début avril. Cela signifie que nous avons affaire à ce stade un rally technique (bear rally) et non à un nouveau marché haussier (bull market).

 nyse comp and volume

Encore une fois, rien n’est sûr (à part la mort et les impôts), mais on peut articuler le scénario suivant: La bourse US va toucher le fonds dans les semaines qui viennent, entamer un dernier rally nous amenant au-dessus des hauts de juin puis, cet automne (ou cet hiver?) faire un sommet majeur et reprendre sa baisse.

Au 16 juillet dernier :En termes de volume et de « advances », c’était une journée trés positive (troisième jours de suite, très encourageant).

Le signal est donc revenu plus rapidement. Le rally a (très probablement) repris. Un peu une surprise qu’il revienne si vite, mais la journée d’hier a balayé mes derniers doutes. 

L’été financier ne sera donc pas pourri…

Pour les courageux, achetez sur repli et vendre en automne prochain quand le top sera dépassé.

Ensuite la baisse risque d’être violente et enfoncer les bas du mois de mars.

Tout ce scénario reste à confirmer, mais d’ici là passez un bel été boursier.

une demi-année déjà

Mercredi, juillet 1st, 2009

6 mois ont déjà passé et les résultats des places boursières, devises et quelques commodités sont les suivants:

indice 09 au 30-06-09

Nasdaq, Nikkei, Chine et pétrole tirent leurs épingles du jeu et affichent de bonnes performances.

Quant aux marchés appelés standard, ils se situent entre  moins quelques pourcents et plus quelques autres pourcents. La chute de début d’année à laissé des traces et malgré le fort rebond depuis mars, les gains sont quasi inexistants.

Le portefeuille synthétique quant à lui (100% actions, commodities et buy and hold) se comporte toujours bien malgré le recul de certains titres.

portefeuille CF au 30-06-09

portefeuille synthétique CF

Jeudi, mai 14th, 2009

Il est 14 heures en ce 14 mai 2009, qu’en est-il du portefeuille synthétique créé pour l’année 2009.

Le voici. Il est toujours en forte hausse à plus de 19% en euro. (je ne tiens pas compte d’éventuels dividendes perçus). Ce portefeuille est, bien sûr, à comparer à une gestion 100% actions.

portefeuille-synthetique-cf-14-05-09

et les indices ?

indices-14-05-09

Pour l’instant, à part quelques indices en Asie ce n’est pas très glorieux.

Les grandes places boursières européennes et américaines sont toujours dans le rouge (exception du Nasdaq).

Je vois une correction (comme annoncé il y a queqlues jours sur les marchés). Comme je l’ai écrit plusieurs fois (et notamment sur l’article concernant la comptabilité de Citigroup) évitez toujours et encore les financières.

Achetez ce qui possède de la valeur: http://www.amazon.fr/Investir-dans-valeur-Benjamin-Buffett/dp/2909356310